Acoustique industrielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'acoustique industrielle est le domaine technologique de l'application de vibrations pour transformer des matériaux. Les fréquences de ces vibrations, de forte puissance, sont fréquemment au-delà du domaine audible. Les procédés les plus courants sont le décapage, la découpe et le soudage par ultrasons[1].

Selon une autre définition, l'acoustique industrielle est l'ensemble des techniques servant à modifier la production et la transmission des sons et des bruits propres à l'industrie[réf. souhaitée].

Pour limiter le bruit émis par une machine, à l'intérieur ou à l'extérieur d'un bâtiment, en tenant compte des caractéristiques de la machine, la machine est enfermée dans un capotage dont les parois sont insonorisantes. Pour limiter les bruits des basses fréquences, les panneaux seront composés de couches de densités différentes et de poids élevés. L'entrée et la sortie d'air chaud sont protégées par des silencieux. Le silencieux est un tunnel dans lequel on a inséré des surfaces absorbantes. Les silencieux sont calculés en fonction du débit d'air et de la puissance d'émission de bruit. Dans le cas où il n'y a pas de possibilité d'enfermer la machine et c'est le cas des gros systèmes de conditionnement d'air, une paroi absorbante entoure la machine. La surface de cette paroi est calculée en fonction du bruit émis par la machine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Lewy, Acoustique industrielle et aéroacoustique, Hermes Science Publications, (ISBN 9782746201637)
  • Pierre Liénard et Paul François, Acoustique industrielle et environnement: Acoustique physique et perceptive, Paris, Eyrolles,
  • Claude Azais, Jean-Pierre Guilhot, Pierre Josserand et Michel Wild, « Acoustique industrielle », Techniques de l'ingénieur. Mesures et contrôle, vol. R7, no R3120,‎

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Taillet, Loïc Villain et Pascal Febvre, Dictionnaire de physique, Bruxelles, De Boeck, , p. 10.