Acide iodhydrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Acide iodhydrique
Identification
Nom UICPA acide iodhydrique ou solution aqueuse d'iodure d'hydrogène
No CAS 10034-85-2
No ECHA 100.030.087
No EC 233-109-9
Apparence Liquide incolore (odeur piquante)
Propriétés chimiques
Formule brute HI  [Isomères]
H3O+ + I-
Masse molaire[1] 127,91241 ± 0,0001 g/mol
H 0,79 %, I 99,21 %,
Propriétés physiques
fusion −50,80 °C [réf. nécessaire]
ébullition 127 °C sol. 57 % aqueuse [réf. nécessaire]
Solubilité 1,5 g·mL-1 à 20 °C [réf. nécessaire]
Masse volumique 2,8×103 kg/m3 (liquide a 47 °C) [réf. nécessaire]
Thermochimie
ΔfH0gaz 26,5 kJ/mol[1]
ΔfH0solide -88,3 kJ/mol[réf. nécessaire]
Précautions
NFPA 704
Directive 67/548/EEC
[2]
Corrosif
C


Transport
-
   2197   
Inhalation toxique, corrosif
Peau toxique, corrosif
Yeux corrosif
Ingestion toxique
Autre risque malformation de fœtus affecte le fonctionnement de la thyroïde

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'iodure d'hydrogène en solution. Pour des informations concernant l'iodure d'hydrogène, voir iodure d'hydrogène.

L'acide iodhydrique est une solution aqueuse d'ions hydroniums H3O+ et d'ions iodures I-. Il est utilisé dans les synthèses organiques et inorganiques comme source d'ions iodures et comme agent réducteur. Il est appelé iodure d'hydrogène sous sa forme gazeuse. Il s'agit d'une solution ionique. Les ions H+ et I- sont présents en même quantité et par conséquent la solution est électroneutre.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'existence de l'acide iodhydrique a été entrevue par Bernard Courtois en 1813 puis il a été préparé et étudié par Louis Joseph Gay-Lussac peu après.

Synthèse de l'acide iodhydrique[modifier | modifier le code]

Une solution d'acide iodhydrique est préparée en mélangeant de l'iodure d'hydrogène HI dans de l'eau. L'iodure d'hydrogène est un gaz extrêmement soluble. Un litre d'eau peut dissoudre 425 litres de ce gaz. La solution obtenue contient alors seulement 4 molécules d'eau pour chaque molécule de gaz. Les molécules d'iodure d'hydrogène sont ensuite dissociées par l'eau et forment des ions iodures et hydroniums :

HI(g) + H2O(l) ⇌ H3O+(aq) + I-(aq) (Ka ≈ 1010)

Propriété acide[modifier | modifier le code]

L'acide iodhydrique est l'un des acides halohydriques les plus forts car il se dissocie très facilement dans l'eau. L'ion iodure est un ion de très grande taille : la charge négative de l'ion est plus facilement délocalisable. Presque la totalité des molécules de HI vont former des ions. L'ion iodure est donc un ion plus stable que les autres ions halogénures, ce qui explique pourquoi l'acide iodhydrique est plus acide parce qu'il se dissocie plus facilement en présence d'eau. Le pKa du couple HI (aq)/I- vaut -10. L'acide iodhydrique est un acide fort. Il est totalement dissocié dans l'eau. La molécule HI se dissocie (s'ionise) pour donner un ion H+ (un proton). L'autre ion formé lors de la dissociation est l'ion iodure I-. En solution aqueuse, l'ion H+ se lie à une molécule d'eau pour former un ion hydronium H3O+.

Propriété réductrice[modifier | modifier le code]

L'acide iodhydrique, sous l'action d'un grand nombre d'oxydants est transformé en diiode et en eau. L'ion iodure est un réducteur et participe à des réactions d'oxydo-réduction. Le couple I-/I2 est un couple redox, utilisé dans de nombreuses réactions.

Phrases de risque et conseils de prudence selon l'INRS[modifier | modifier le code]

Pour minimiser les risques lors de l'utilisation d'acide iodhydrique, il convient de prendre les précautions appropriées. Il ne faut jamais ajouter de l'eau dans l'acide afin d'éviter des projections : le meilleur moyen de procéder est d'ajouter l'acide dans l'eau et non le contraire. Il est aussi également recommandé de toujours porter des lunettes de sécurité et des gants. L'acide iodhydrique se transforme en hydrogène et en iode sous l'effet de la lumière et est donc un produit à conserver à précaution car après avoir stocké le produit pendant une longue période, un risque d'explosion apparait. Une solution d'acide iodhydrique doit être renouvelé au bout d'un an maximum.

Exposé des risques et mesures de sécurité
R: 20 Nocif par inhalation
R: 21 Nocif par contact avec la peau.
R: 22 Nocif en cas d’ingestion.
R: 35 Provoque de graves brûlures.
S: 7 Conserver le récipient bien fermé.
S: 9 Conserver le récipient dans un endroit bien ventilé.
S: 26 En cas de contact avec les yeux, laver immédiatement consulter un ophtalmologiste.
S: 45 En cas d’accident ou de malaise consulter immédiatement un médecin
et lui montrer l’emballage ou l’étiquette.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Entrée du numéro CAS « 10034-85-2 » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 18 novembre 2008 (JavaScript nécessaire)