Acide cromoglicique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Acide cromoglicique
Image illustrative de l’article Acide cromoglicique
Identification
No CAS 16110-51-3
No ECHA 100.036.602
No CE 240-279-8
Code ATC A07EB01, R01AC01, R03BC01, S01GX01
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule C23H16O11
Masse molaire[1] 468,3665 ± 0,0228 g/mol
C 58,98 %, H 3,44 %, O 37,58 %,
Propriétés physiques
fusion 241 °C (décomposition)

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'acide cromoglicique (ainsi que sa base conjuguée et ses sels, les cromoglicates), ou acide cromoglycolique, est une substance chimique, utilisée en médecine comme antiallergique pour lutter contre les allergies. Elle agit en évitant la dégranulation et la libération de médiateurs par les mastocytes, autrement dit en empêchant la libération de l'histamine, agent qui provoque l'allergie.

Il est surtout utilisé en usage externe, dans les préparations ophtalmiques. De nombreuses spécialités sont commercialisées notamment Opticron (Laboratoires Cooper/coopération pharmaceutique française), Intall et Opticrom, Lomudal, et est commercialisé également sous forme de médicament générique par de nombreux laboratoires. Il est à noter qu'il existe sous forme de collyre (Cromabak) sans conservateur (système sans reprise d'air) diffusé par les laboratoires Théa.

Acide cromoglicique
Classe antiallergique
Autres informations Sous classe :
Identification
No CAS 16110-51-3 Voir et modifier les données sur Wikidata
No ECHA 100.036.602
Code ATC D11AH03, R03BC01, A07EB01, S01GX01 et R01AC01
DrugBank 01003 Voir et modifier les données sur Wikidata

Histoire[modifier | modifier le code]

L'acide cromoglicique est commercialisé en 1960 par la compagnie britannique Fisons (en) pour "le traitement des allergies et de l'asthme [qui] était une nouveauté absolue sur les plans chimique, pharmacologique et thérapeutique." Dérivée du khellin (en), cette substance est le résultat d'auto-essais grâce à des tests systématiques de provocation allergique induite par l'antigène, faits par le médecin Roger Altounyan (en)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Meyer, U., « From khellin to sodium cromoglycate--a tribute to the work of Dr. R. E. C. Altounyan (1922-1987) », Pharmazie, vol. 57, no 1,‎ , p. 62-69 (PMID 11836935, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]