Abraham Kuenen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abraham Kuenen
Description de cette image, également commentée ci-après

Abraham Kuenen

Naissance
Haarlem, Pays-Bas
Décès
Leyde
Nationalité néerlandaise
Pays de résidence Pays-Bas
Profession
Activité principale
Professeur titulaire d'Université
Autres activités
Écrivain

Abraham Kuenen ( - ), théologien protestant néerlandais, fils d'un apothicaire, est né à Haarlem, aux Pays-Bas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au décès de son père il est contraint d'abandonner l'école et de se livrer à des petits métiers. Bénéficiant de la générosité de plusieurs amis, il poursuit toutefois ses études secondaires, à Haarlem, puis à l'Université de Leyde où il étudie la théologie, et obtient son doctorat en réalisant l'édition des trente-quatre chapitres du livre de la Genèse à partir du Pentateuque samaritain rédigé en arabe. En 1853, il devient professeur suppléant de théologie à Leyde puis, professeur titulaire en 1855. Il épouse une fille de Willem Muurling, l'un des fondateurs de l'école de Groningue qui, la première dans l'Église réformée des Pays-Bas, marque une rupture avec la théologie calviniste.

Kuenen devient lui-même assez rapidement, l'un des principaux soutiens de la théologie moderne, dont JH Scholten et Karel Willem Opzoomer (né en 1821) sont les principaux fondateurs, et Leyde, le siège. Sa première grande œuvre, une introduction historico-critique à l'Ancien Testament, Historisch-kritisch Onderzoek naar het onstaand en de verzameling van de Boeken Verbonds des Ouden (3 vol., 1861-1865, 2e éd., 1885-1893, Trad en allemand par T. Weber et CT. Müller, 1885-1894), s'inscrit dans les grandes orientations de l'école de Heinrich Ewald.

Il tombe cependant assez rapidement sous l'influence de JW Colenso, et en vient à considérer le récit de la Genèse, le livre de l'Exode et celui des Nombres, plus âgés qu'ils ne le sont par les Allemands dans le Grundschrift (Livre des Origines). En 1869-1870, il publie son livre sur la religion d'Israël, De Godsdienst tot den ondergang staat van den Joodschen (Trad. angl., 1874-1875). Celui-ci est suivi, en 1875, par une étude sur la prophétie hébraïque, De profeten en de onder profetie Israël (Trad. angl., 1877), dans une optique largement polémique et spécialement dirigée contre ceux qui appuient des dogmes théologiques sur l'accomplissement de la prophétie. En 1882, Kuenen se rend en Angleterre pour dispenser un cours (conférence Hibbert),National Religions et Universal Religion (religions nationales et religion universelle), et l'année suivante, il préside le congrès des orientalistes qui se tient à Leyde.

En 1886 son volume sur l'Hexateuque est édité en Angleterre. Il meurt à Leyde le .

Publications[modifier | modifier le code]

Kuenen est également l'auteur de nombreux articles, documents et commentaires, ainsi que d'une série sur l'Hexateuque, publiée dans leTheologisch Tijdschrift dont il devient en 1866, rédacteur en chef-adjoint. Il est l'un des meilleurs produits de la critique moderne. Ses œuvres ont été traduites en allemand et publiées par Karl Budde en 1854. Plusieurs de ses ouvrages ont également été traduits en anglais par Philip Wicksteed.

Références[modifier | modifier le code]

Traduction[modifier | modifier le code]