Abbaye de Longuay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye de Longuay
Image illustrative de l’article Abbaye de Longuay
Présentation
Culte Catholicisme
Type Abbaye
Début de la construction 1102
Protection  Inscrit MH (1925, grange)
 Inscrit MH (2016, château, aile sud et pigeonnier)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Haute-Marne
Ville Aubepierre-sur-Aube
Coordonnées 47° 55′ 14″ nord, 4° 54′ 37″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Longuay

Géolocalisation sur la carte : Champagne-Ardenne

(Voir situation sur carte : Champagne-Ardenne)
Abbaye de Longuay

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

(Voir situation sur carte : Haute-Marne)
Abbaye de Longuay

L'abbaye de Longuay (ou Longué) est située dans la vallée de l'Aube, entre Aubepierre-sur-Aube et Dancevoir, dans l'actuelle Haute-Marne.

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1102 à 1126, Longuay fut une maison hospitalière, fondée par trois pieux personnages : Chrétien de Leuglay et ses deux neveux Guy et Hugues en un lieu nommé Long-Vé, vaste marais entretenu par la rivière l'Aube. Robert de Bourgogne occupant le siège épiscopal de Langres accueillit avec une paternelle tendresse les pieux cénobites.

De 1126 à 1149, les frères hospitaliers devinrent des chanoines réguliers. Willenc, évêque, mit la vie des frères en conformité avec la règle de Saint-Augustin. De 1149 à 1532, se succédèrent 24 abbés réguliers.

Un ancien moine de Clairvaux, devenu pape sous le nom de Eugène III, constatant quelques abus et relâchements à Longuay, demanda à Saint-Bernard de « pourvoir au plus tôt aux nécessités de l'Église ». Longuay devint alors une nouvelle fille de Clairvaux. L'agrégation des chanoines réguliers de Longuay à l'Ordre cistercien se consomma le 4 mars 1149, quatrième année du pontificat d'Eugène III et dura jusqu'en 1532, date à laquelle apparurent les abbés commendataires.

En 1790, les religieux quittèrent Longuay à la suite de l'application du décret ordonnant la vente des biens nationaux. Cette dernière commença en 1791, et s'acheva en 1793.

L'abbaye, fondée sous le pontificat de Pascal II et sous le règne de Philippe Ier, roi de France vit 107 papes s'asseoir sur la chaire de Saint-Pierre, et trente trois rois se succéder sur le trône de France. En deux ans, disparut une œuvre qui en dura 689.

Le plan visible grâce au lien référencé ci-dessous, est extrait d'un travail réalisé par Joachim Meusy en 1753 (avec ajout d'une légende) géomètre et agent des affaires de messire Geoffroy Dominique Charles de Bragelongne, prêtre licencié en théologie de la Faculté de Paris, doyen de la cathédrale de Beauvais, et avant-dernier abbé commendataire de l'abbaye Notre-Dame de Longuay, nommé par le roi en 1749, et décédé à Paris en 1764, sa résidence habituelle.

Pour entrer dans les détails, voir des images, consulter le site www.rigollot.com

Protection[modifier | modifier le code]

Subsistent de l'abbaye aujourd'hui :

  • le château construit vers 1830 par la famille Bouchu (maîtres de forges) incluant une petite partie du cloître ;
  • le bâtiment des frères convers édifié dans la partie ouest du cloître XIIe siècle ;
  • les arcades de la salle du deuxième niveau. Bâtiment des frères convers.

La grande aux dîmes de l'abbaye fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1]. Le château du XIXe siècle, ancienne aile sud de l'abbaye et son extrémité est, ainsi que le pigeonnier font l'objet d'une inscription par arrêté du [2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]