65e régiment d'infanterie de marine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

65e régiment d'infanterie de marine
Création 1958
Dissolution 1967
Pays Drapeau de la France France
Branche armée de Terre
Type Troupes de marine
Rôle Infanterie
Garnison AFN
Ancienne dénomination 5e RTS
Couleurs rouge et bleu

Le 65e régiment d'infanterie de marine (ou 65e RIMa) est une unité de l'armée française.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1er décembre 1958 : création du 65e régiment d'infanterie de marine, en AFN, par changement d'appellation du 5e RTS
  • 28 février 1960 : dissolution, devient 1er et 2e bataillons du 65e RIMa
  • 30 septembre 1962 : dissolution, devient 65e bataillon d'infanterie de marine
  • 30 mai 1964 : dissolution
  • 1er juillet 1964 : reconstitution du 65e régiment d'infanterie de marine
  • 31 décembre 1967 : dissolution, devient à Albi le 22e RIMa

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

L'après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  • 1963 - Bataillon de soutien du CSEM (Centre Saharien d'Expérimentation Militaire) et du CEMO (Centre d'Expérimentation Militaire des Oasis) dans le Sahara algérien sur les sites d'In Ecker et In Amguel.

Insigne du 65e régiment d'infanterie coloniale[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Signification[modifier | modifier le code]

Devise du 65e régiment d'infanterie de marine[modifier | modifier le code]

Drapeau du régiment[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Traditions[modifier | modifier le code]

La fête des troupes de marine

Elle est célébrée à l'occasion de l'anniversaire des combats de BAZEILLES . Ce village qui a été 4 fois repris et abandonné sur ordres, les 31 août et le 1er septembre 1870.

Et au Nom de Dieu, vive la coloniale

Les Marsouins et les Bigors ont pour saint patron Dieu lui-même. Ce cri de guerre termine les cérémonies intimes qui font partie de la vie des régiments. Son origine est une action de grâce du Révérend Père Charles de Foucauld, missionnaire, voyant arriver à son secours les unités coloniales un jour où il était en difficulté avec une tribu locale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]