62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

62e Régiment d'artillerie de campagne de Shawinigan, ARC
Image illustrative de l’article 62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC
Insigne du régiment

Création
Dissolution Toujour actif
Pays Drapeau du Canada Canada
Allégeance Forces armées canadiennes
Branche Armée canadienne
Type Artillerie de campagne
Effectif 135[1]
Fait partie de 35e Groupe-brigade du Canada
Garnison Shawinigan (Québec)
Devise Ubique (« Partout »)
Quo Fas Et Gloria Ducunt (« Là où mènent le devoir et la gloire »)
Commandant Lieutenant-colonel Denis Roux, CD

Le 62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC (62e RAC) est un régiment d'artillerie de campagne de la Première réserve de l'Armée canadienne des Forces armées canadiennes. Il fait partie du 35e Groupe-brigade du Canada au sein de la 2e Division du Canada. Son quartier général est situé à Shawinigan au Québec.

Structure[modifier | modifier le code]

Le 62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC fait partie du 35e Groupe-brigade du Canada, un groupe-brigade de la Première réserve de l'Armée canadienne qui fait partie de la 2e Division du Canada[2]. Le régiment comprend deux batteries : la 81e Batterie de campagne, ARC et la 185e Batterie de campagne, ARC[1]. Le quartier général régimentaire est situé à Shawinigan au Québec[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 62e Régiment d'artillerie tire ses origines de la fusion des membres de la 81e Batterie d’artillerie, de retour de la Seconde Guerre mondiale et des membres de la compagnie C du Régiment de Joliette en 1946. En effet, le , les membres de la 81e Batterie d'artillerie reprennent le chemin de retour, mais, pendant ce temps, un groupe d'anciens officiers de Shawinigan ayant servi lors de la Seconde Guerre mondiale au sein de la compagnie C du Régiment de Joliette font des représentations auprès du député fédéral J. A. Richard afin de conserver à Shawinigan une unité de la milice des Forces armées canadiennes au lieu d'une sous-unité. Le , le ministère de la Défense nationale (MDN) autorise la formation, à Shawinigan, du 62th Light Anti-Aircraft Regiment, littéralement le « 62e Régiment de défense antiaérienne légère »[1]. Ce nouveau régiment placé sous le commandement du lieutenant-colonel John Hornibrook est doté de trois batteries : la "81 e Batterie, la 185e Batterie et la 186e Batterie de défense antiaérienne légère. Il est doté de canons anti-aériens américains Bofors MK III.[réf. nécessaire] Le , le MDN décide de dissoudre la compagnie C du Régiment de Joliette au profit du 62e Régiment.[réf. nécessaire]

En 1951, le lieutenant-colonel Jean Bouvette devient commandant du régiment. Au même moment commence la construction du manège à l’angle des rues Trudel et Royal. L’inauguration a lieu le . En 1955, l’Union musicale de Shawinigan devient la fanfare régimentaire.[réf. nécessaire]

Le , le régiment est rebaptisé 62nd Light Anti-Aircraft Artillery Regiment, RCA, littéralement le « 62e Régiment d'artillerie antiaérienne légère, RCA » où « RCA » est l'abréviation de Royal Canadian Artillery, le nom anglais de l'Artillerie royale canadienne (ARC)[1]. En janvier 1961, le régiment fut converti en une unité d'artillerie de campagne, équipée avec des obusiers de C1 105 mm[réf. nécessaire]. Le il est renommé en 62nd (Shawinigan) Field Artillery Regiment, RCA, littéralement le « 62e (Shawinigan) Régiment d'artillerie de campagne, RCA »[1]. Un matin de février 1964, cinq membres de l’Armée de libération du Québec entrent par effraction dans le manège. Ils ont ligoté monsieur Octave Heppel, commissionnaire qui se trouvait sur les lieux, le capitaine Jacques Joinville, officier de finances et l’adjudant 2e classe Claude Barbier. Ils ont volé des armes, munitions, uniformes et des radios.[réf. nécessaire]

En 1970, le régiment doit prêter main-forte au pouvoir civil lorsque des réservistes de l’unité sont déployés avec les unités de la Force régulière à Québec et à Montréal[réf. nécessaire]. Le nom du régiment est francisé le lorsqu'il devient le 62e (Shawinigan) Régiment d’artillerie de campagne, RCA[1]. Le , il est renommé en 62e Régiment d’artillerie de campagne, RCA[1]. Finalement, il adopte son nom actuel de 62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC le [1].

Le , le régiment reçoit le droit de cité par la ville de Shawinigan.[réf. nécessaire]

En septembre 1998, la construction d'un nouveau manège militaire est annoncée. Son inauguration a lieu le .[réf. nécessaire] La même année, le régiment reçoit le droit de cité par la ville de Grand-Mère.[réf. nécessaire]

Noms du régiment[modifier | modifier le code]

Chronologie des noms du régiment[1]
Nom Date
62nd Light Anti-Aircraft Regiment, RCA
62nd Light Anti-Aircraft Artillery Regiment, RCA
62nd (Shawinigan) Field Artillery Regiment, RCA
62e (Shawinigan) Régiment d'artillerie de campagne, RCA
62e Régiment d'artillerie de campagne, RCA
62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC

Commandants[modifier | modifier le code]

Liste des commandants du 62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC[réf. nécessaire]
Nom Années
Lcol J. Hornibrook 1946-1951
Lcol J. Bouvette 1951-1953
Lcol F. G. Dufresne 1953-1960
Lcol R. Grondin 1960-1963
Lcol P. Guillemette 1963-1965
Lcol P. Gohue 1965-1969
Lcol R. Boucher 1969-1971
Lcol Y. E. Bégin 1971-1973
Lcol R. Meunier 1973-1975
Lcol R. O. Germain 1975-1977
Lcol P. Giroux 1977-1979
Lcol R. O. Gauthier 1979-1984
Lcol J. Garneau 1984-1986
Lcol C. Dufresne 1986-1993
Lcol G. Tremblay 1993-1995
Lcol L. Boulanger 1995-1998
Major A. Boisvert
(commandant par intérim)
1998
Lcol André Richard 1998-2000
Lcol Alain Boisvert 2000-2003
Lcol J. Pellan 2003-2005
Lcol K. Heack 2005-2011
Lcol F. Segard 2011-

Insigne et devises[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Le régiment utilise l'insigne de l'Artillerie royale canadienne, c'est-à-dire un canon de campagne d'or soutenu d'un monticule herbeux de sinople sommé de la couronne royale[1],[3].

Devises[modifier | modifier le code]

Le régiment utilise les deux devises de l'Artillerie royale canadienne[1] :

  • Ubique (« Partout »)
  • Quo Fas Et Gloria Ducunt (« Là où mènent le devoir et la gloire »)

Affiliation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m « 62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC », sur Chef - Personnel militaire (consulté le 21 septembre 2016)
  2. a et b « 62e Régiment d’artillerie de campagne, ARC », sur Armée canadienne (consulté le 21 septembre 2016)
  3. « Le Régiment royal de l'Artillerie canadienne », sur Chef - Personnel militaire (consulté le 21 septembre 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Volume 60 ans D’Artillerie en Mauricie, histoire du 62e (Shawinigan) Régiment d’artillerie de campagne 1936-1996, auteur Jean Jacques Bellemare, Association des Artilleurs de la Mauricie
  • Volume 35e/81e Batterie d’Artillerie 1912-2012 de Sherbrooke à Coaticook, de Coaticook à Shawinigan, auteur Guy Arcand, Association des Artilleurs de la Mauricie

Liens externes[modifier | modifier le code]