050 T Nord 5.601 à 5.670

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Ten coupled numéros 5601 à 5670 sont des locomotives à vapeur de la Compagnie des chemins de fer du Nord. Elles étaient des machines à cinq essieux moteurs couplés de la classe des 050.

Genèse[modifier | modifier le code]

Recherchant une machine capable de remplacer les 040 T utilisées habituellement pour les manœuvres de triages, la remorque de trains lourds sur de faibles parcours et dessertes d'embranchements particuliers, la Compagnie des chemins de fer du Nord voulut reproduire les machines de type T 16.1 (futures : 2-050 TB 1 à 25 ), dont elle avait reçu 25 exemplaires au titre des prestations d'armistice.

Ces locomotives furent construites à partir de 1930 par les sociétés SACM pour les 10 premières unités et Cail Fives-Lille pour le restant de la série, soit 60 unités.

Compagnie du Nord-Belge[modifier | modifier le code]

Entre 1931 et 1932, la Compagnie du Nord - Belge fit réaliser 25 exemplaires partagés entre les Ateliers de la Meuse et Cockerill.

Utilisation et services[modifier | modifier le code]

La série fut mise au service des manœuvres lourdes, des formations des rames dans les gares minières de regroupement, des dégagements des gares terminus, etc. Elles furent affectées aux dépôts de Lens, La Plaine, Hirson, Laon, Lille La- Délivrance, Le Bourget, Creil, Valenciennes, Boulogne-sur-Mer et Longueau.

En 1938, à la création de la SNCF, la série fut immatriculée : 2-050 TD 1 à 70 en étant toujours affectée au service de triages et des trains de marchandises.

La radiation de la série semble commencer à la fin des années 1950 avec pour certaines une poursuite de leur carrière dans l'industrie privée, et en particulier l'industrie houillère. La fin de la série intervient en 1969 à la suite de l'électrification des lignes et de la dieselisation des grands triages et des dessertes.

En Belgique[modifier | modifier le code]

La Compagnie du Nord-Belge utilisait ses 20 locomotives pour le service des manœuvres lourdes, les dessertes d'industrie et quelques trains de marchandises dans la région de Liège. Après le rachat de la compagnie par la SNCB, elles furent immatriculées dans le type 99 de la SNCB on les vit également à la pousse des trains sur la forte rampe des anciens plans inclinés de Liège (aux côtés d'anciennes T16 et T16.1 prussiennes) mais aussi, loin de leur terre natale, dans les grands triages de Montzen et Anvers-Nord, notamment pour le triage par gravité[1].

Leur carrière se termine dans les années 1950.

Description[modifier | modifier le code]

C'étaient des machines disposant d'un moteur à simple expansion à deux cylindres. La distribution était du type « Walschaert ». Le foyer était un foyer de type « Belpaire » et l'échappement était de type « Nord ». La bielle motrice attaquait le troisième essieu couplé. La soute à combustible de contenance importante était en porte-à-faux sur la partie arrière.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Pression de la chaudière : 14 kg/cm²
  • Surface de grille : ?? m²
  • Surface de chauffe : ?? m²
  • Surface de surchauffe : ?? m²
  • Diamètre et course des cylindres : 610 mm * ?? mm
  • Diamètre des roues motrices : 1 350 mm
  • Capacité de la soute à eau : 8 m3 pour les 10 premières et 11 m3 pour les 60 autres
  • Capacité de la soute à charbon : 4,5 t
  • Masse en ordre de marche : 87,6 t pour les 10 premières et 91,7 t pour les 60 autres
  • Masse adhérente : 87,6 t pour les 10 premières et 91,7 t pour les 60 autres
  • Longueur hors tout : ? m
  • Vitesse maxi en service : 70 km/h

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]