Îles Habomai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Îles Habomai
russe : Хабомаи
Habomai guntō (歯舞群島?)
Ïles Habomai vues de l'espace.
Ïles Habomai vues de l'espace.
Géographie
Pays Drapeau de la Russie Russie
Revendication par Drapeau du Japon Contentieux relatif aux îles Kouriles (avec le Japon)
Localisation Mer d'Okhotsk et océan Pacifique
Coordonnées 43° 29′ N, 146° 01′ E
Superficie +/- 100 km2
Nombre d'îles 10 plus quelques rochers
Géologie Îles volcaniques
Administration
Région économique Extrême-Orient
District fédéral Extrême-oriental
Oblast Oblast de Sakhaline
Autres informations
Fuseau horaire UTC+12

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Sakhaline

(Voir situation sur carte : Oblast de Sakhaline)
Îles Habomai
Îles Habomai

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Îles Habomai
Îles Habomai
Archipels en Russie - Archipels au Japon

Les îles Habomai (russe : Хабомаи), Habomai guntō (歯舞群島?) ou Habomai shotō (歯舞諸島?) sont un groupe d'îles situées à l'extrême sud des îles Kouriles. Elles sont actuellement sous administration russe, mais elles sont réclamées par le Japon avec les îles Itouroup (Etorofu), Kounachir (Kunashiri) et Chikotan (Shikotan) .

Les îles Habomai sont occupées par les forces soviétiques dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale et sont finalement annexées par l'Union soviétique conformément, selon Moscou, à un accord en temps de guerre entre les Alliés à la conférence de Yalta) qui prévoit le transfert des îles Chishima (Kouriles) à l'URSS en échange de sa participation à la guerre du Pacifique. Toutefois, le Japon soutient que les îles Habomai ne font pas partie des Kouriles et sont en fait une partie de la préfecture de Hokkaidō.

En 1956, après de difficiles négociations, l'Union soviétique accepte de céder les îles Habomai au Japon, avec Chikotan, après la conclusion d'un traité de paix entre les deux pays[1]. Comme le traité n'a jamais été conclu, les îles restent sous juridiction soviétique. Cependant, la promesse d'une solution de deux îles (à des fins de simplicité, les rochers Habomai comptent comme une île) a été renouvelée au cours des négociations soviéto-japonaises et plus tard russo-japonaises.

Les îles Habomai vues du cap Nosappu (26 mars 2005).

Autrefois abri d'une communauté de pêcheurs japonais, les îles sont maintenant inhabitées, sauf pour l'avant-poste de gardes frontière russes.

Nom russe Nom japonais Superficie
en km²
Altitude max
en m
Latitude N Longitude E
Polonski Taraku 12 16 43°38' 146°19'
Zeliony Shibotsu 51 25 43°30' 146°10'
Iouri Yuri 13 45 43°25' 146°05'
Tanfiliev Suisho 15 15 43°25' 145°55'
Anoutchine Akiyuri 3 33 43°22' 146°00'
Diomine Harukari 1,5 34 43°25' 146°10'
Oskolki ~0,8 43°36' 146°22'
Opasnaïa ~0,5 43°23' 145°53'

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Texts of Soviet–Japanese Statements ; Peace Declaration Trade Protocol. New York Times, p. 2, 20 octobre 1956.
    Sous-titre : Moscow, October 19. (UP) – Voici les textes d'une déclaration de paix soviéto-japonaise et d'un protocole sur le commerce entre les deux pays, signé aujourd'hui, en traduction non officielle du russe ; citation : « …L'URSS et le Japon ont convenus de poursuivre, après l'établissement de relations diplomatiques normales entre eux, des négociations pour la conclusion d'un traité de paix. Par la présente, l'URSS, en réponse aux désirs du Japon et en prenant en considération l'intérêt de l'État japonais, s'engage à remettre au Japon les îles Habomai et les îles Shikotan, à condition que le transfert effectif au Japon de ces îles soit réalisé après la conclusion d'un traité de paix… »

Source de la traduction[modifier | modifier le code]