Île de Cerné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Île de Cerné, île décrite par le navigateur Hannon et que les anciens plaçaient à l'extrémité occidentale du monde. Les savants modernes ont voulu la reconnaître, les uns dans l'île d'Arguin, sur la côte de Nigritie, les autres dans celle de Herné, dans la baie de Dakhla, celle de Gorée voire à Madère. Mais la pauvreté des artefacts phénico-puniques retrouvés le long du littoral du sud marocain ont amené les scientifiques à reconsidérer l'hypothèse selon laquelle Cerné se trouvait à de telles latitudes. On tend désormais à voir dans l'île évoquée par Hannon les îles Purpuraires qui font face à l'actuelle Essaouira, où les Phéniciens avaient fondé sans doute vers le VIIIe siècle av. J.-C. s un comptoir où était exploité et acheté aux populations voisines le murex, à partir duquel était produit un colorant textile de couleur pourpre très prisé dans le bassin méditerranéen. Ce comptoir excentré a été abandonné dès le VIe siècle av. J.-C., avant d'être de nouveau investi par Juba II et les Romains, voire peut-être les Wisigoths ensuite[1].

Voici ce qu'en dit le Périple d'Hannon :

« Nous avons découvert au fond d'une espèce de golfe une petite île de cinq stades de tour. Nous l'avons colonisée, et nous l'avons nommée Cerné. Il y a aussi loin des Colonnes d'Hercule à cette île, que de Carthage aux Colonnes. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Euzennat, « Le périple d'Hannon », Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 138, no 2,‎ , p. 559-580 (lire en ligne)
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.