Éric Laurrent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Éric Laurent.
Éric Laurrent
Eric Laurrent salon radio france 2011.jpg
Éric Laurrent au salon du livre Radio France en 2011
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Éric Laurrent est un romancier français né en 1966 à Clermont-Ferrand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Éric Laurrent vit à Paris.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Son œuvre, entamée en 1995 avec Coup de foudre, se distingue[1] d'autres œuvres de la génération postmoderne par un style que l'on pourrait qualifier de maniériste ou de baroque. Comme d'autres auteurs postmodernes, Éric Laurrent pratique abondamment l'intertextualité, utilisant chacun de ses romans non comme une réécriture d'une œuvre classique, mais bien davantage comme un hommage burlesque au patrimoine littéraire mondial. Ainsi, par exemple, le cocasse roman d'espionnage Les atomiques, son deuxième roman (1996), joue sur une relecture de la Divine Comédie de Dante. L'intertextualité peut, dans certains cas, relever davantage de l'intermédialité[2], comme dans le cas de son premier roman, construit autour de la présence en creux du tableau la Naissance de Vénus de Botticelli.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Coup de foudre, roman (Minuit, 1995) – Prix Fénéon
  • Les Atomiques, roman (Minuit, 1996)
  • Liquider, roman (Minuit, 1997)
  • Remue-ménage, roman (Minuit, 1999)
  • Dehors, roman (Minuit, 2000)
  • Ne pas toucher, roman (Minuit, 2002)
  • À la fin, roman (Minuit, 2004)
  • Clara Stern, roman (Minuit, 2005)
  • Renaissance italienne, roman (Minuit, 2008)
  • Les Découvertes, roman (Minuit, 2011) – Prix Wepler[3]
  • Berceau, récit (Minuit, 2014)
  • Un beau début, roman (Minuit, 2016) (ISBN 978-2-70-732952-3) – Prix Alexandre-Vialatte[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Lebrun, « Éric Laurrent. Au bout du maniérisme », sur https://www.humanite.fr, (consulté le 9 août 2011)
  2. * Louis Hébert, Lucie Guillemette, Mylène Desrosiers et François Rioux, Intertextualité, interdiscursivité et intermédialité, Sainte-Foy, (Québec), Canada, Presses de l'Université Laval, coll. « Vie des signes », , 495 p. (ISBN 978-2-7637-8656-8)
  3. « Deux enfants remportent le prix Wepler », sur http://bibliobs.nouvelobs.com,
  4. Un beau parcours pour Éric Laurrent par Amélie Cooper sur le site du Magazine littéraire du 7 avril 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]