Émulsion eau gazole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir EEG.

Une émulsion eau gazole (parfois appelée EEG), est un carburant constitué d'une émulsion gazole-eau. Cette émulsion n'est pas stable naturellement ; on lui adjoint donc un émulsifiant.

Principe[modifier | modifier le code]

Il repose sur l'abaissement de la température dans la chambre de combustion par l'adjonction d'eau dans le carburant. L'eau et le gazole étant deux liquides non miscibles (l'eau est polaire alors que le gazole ne l'est pas), un émulsifiant est ajouté.

Il s'agit d'un exemple d'injection d'eau dans les moteurs.

Aquazole[modifier | modifier le code]

L'aquazole était un exemple d'émulsion eau-gazole inventé par Charles Miriel et commercialisé par Elf au cours des années 1990, à la formulation brevetée : une émulsion de gazole (85 %) et d'eau (13 %), stabilisée à l'aide d'additifs spécifiques, dont un émulsifiant organique (2 %).

Selon une étude de l'ADEME[1] réalisée sur des bus, l'utilisation d'aquazole entraîne une baisse de puissance du moteur, ainsi qu'une augmentation d'environ 10 % de la consommation par rapport au gazole. Par exemple « depuis 1997, la RATP expérimente divers carburants : gazole, ... aquazole (mélange de 10 % d’eau dans 90 % de gazole)[2] ... ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Des solutions pour une dépollution efficace » [PDF], sur ademe.fr, (consulté le 22 novembre 2009)
  2. Qualité de l’air : émissions des bus, sur le site ratp.fr, consulté le 12 décembre 2014

Articles connexes[modifier | modifier le code]