Émigré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

L'émigré est celui qui a quitté l’endroit où il se trouvait pour un autre endroit, un autre État, afin de s’y installer durablement. Le substantif « émigrant » a un sens légèrement différent ; l’émigrant en effet est celui qui quitte l’endroit où il se trouve au moment où il le fait.

L’émigration peut avoir plusieurs causes :

  • économique : la recherche d’un emploi, d’une prospérité plus grande, de meilleures conditions de travail. C’est la principale cause d’émigration actuelle ;
  • politique : la fuite d’un régime oppressif ; c’est le cas de nombreux aristocrates émigrés lors de la Révolution française ;
  • religieux : l’espoir d’une terre d’accueil plus tolérante ;
  • climatique : le goût pour un environnement météorologique différent (en général plus chaud et plus ensoleillé) ;
  • fiscale : la volonté de se placer dans un légal et financier plus favorable. Ce phénomène joue particulièrement pour les strates les plus élevées de la société et en faveur de paradis fiscaux (Monaco, la Suisse, les Îles Caïmans) ou par l'expatriation fiscale.

Émigration passée[modifier | modifier le code]

En France, le terme « émigré » est apparu autour de 1791 pendant la Révolution française pour désigner toute personne quittant la France pour des raisons politiques. Ce terme a alors une connotation péjorative puisqu'il est surtout utilisé par les révolutionnaires pour nommer leurs adversaires. Le terme « émigrant » apparaît au XIXe pour désigner les travailleurs chinois ou indiens (les coolies) transplantés dans les Antilles françaises pour remplacer les esclaves après l'abolition de l'esclavage. Au cours du XIXe et des suivants, l'émigré perd son sens d'exilé politique au profit d'expatrié pour des motifs économiques. Les deux termes ont aujourd'hui les définitions plus neutres données dans le résumé introductif ci-dessus[1].

Il y avait alors un Code des émigrés[2].

Émigration actuelle[modifier | modifier le code]

Pour différentes raisons, on se déplace de plus en plus et on s’installe de plus en plus loin (facilité accrue des moyens de déplacement, mondialisation économique, désir de découverte...). La question est de savoir jusqu’où ira ce phénomène migratoire ; mais il est bien difficile de répondre à cette interrogation.

Les principaux flux migratoires sont aujourd’hui plutôt dans le sens sud-nord, les habitants des pays les plus pauvres espérant trouver des conditions de vie meilleures pour eux et pour leur famille dans les pays plus riches. Les pays les plus développés connaissent ainsi un solde migratoire largement positif et cherchent à limiter l’immigration.

Un flux migratoire inverse existe, mais est beaucoup plus limité. Il concerne notamment une population aisée, et parfois retraitée, qui cherche des conditions climatiques plus clémentes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Immigrés, étrangers ? Approche sociologique Conférence d'Aude Rabaud.
  2. Le Caron, Pierre Louis, Code des émigrés... ([http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33964719w présentation en ligne])