Émeutes du couronnement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Symbole du « mouvement des squatteurs » (kraakbeweging), principaux acteurs des émeutes.

Les émeutes du couronnement (Kroningsoproer ou Kroningsrellen en néerlandais) sont les incidents majeurs qui ont eu lieu lors du couronnement de la reine Béatrix des Pays-Bas le , à Amsterdam. Ils sont aujourd'hui considérés comme l'un des pires épisodes d'émeutes ayant eu lieu en temps de paix dans l'Histoire des Pays-Bas. Ces dernières ont opposé plusieurs catégories de populations composées principalement de squatteurs et des autonomes rassemblés autour du slogan « Pas de logements, pas de couronnement »[1]. Les revendications des contestataires étaient variées, une partie protestant contre le caractère inadapté de l'offre en logements, et l'autre ayant pour principal objectif de perturber la cérémonie. Cette dernière ne fut cependant pas perturbée, et la nouvelle reine fut en mesure de se présenter au peuple depuis le balcon du Paleis op de Dam sans incident.

Histoire[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

À partir des années 1970, Amsterdam connut des difficultés importantes sur le marché immobilier, alors marqué par une pénurie de logements, alors que certains immeubles étaient vacants depuis plusieurs années. Une partie de la population, composée majoritairement de jeunes à la recherche d'un appartement ou d'une chambre squattèrent alors ces immeubles vacants pour subvenir à leurs besoins. Le « mouvement des squatteurs » (kraakbeweging) joua un rôle important à cette période, et gagna de l'influence en tant que mouvement contestataire dans d'autres domaines. L'un des principaux sujets de discorde relatif au couronnement était les projets de rénovation de plusieurs bâtiments royaux (dont le Paleis Noordeinde et le Paleis op de Dam), dans un contexte de chômage croissant, et alors que la spéculation immobilière connaissait aussi un fort développement.

Alors que le mouvement contestataire Provo reposait principalement sur des happenings ludiques et pacifiques, sur le modèle de ceux de Robert Jasper Grootveld sur le Spui dans les années 1960, les années 1970 furent marquées par l'émergence de mouvements de revendication plus agressifs de la part des squatteurs[2].

Ces tensions entre les squatteurs et la police atteignirent leur paroxysme le , à tel point que des tanks furent envoyés sur la Vondelstraat pour détruire les barricades installées sur la route par les manifestants. À la suite de ces affrontements violents, les squatteurs appelèrent à manifester et à résister quelques semaines avant le . Leurs revendications tournaient autour de deux slogans: « Pas de logements, pas de couronnement »’ et « Tous à Amsterdam. N'oubliez pas votre casque! »[3],[2].

Émeutes[modifier | modifier le code]

Le , la situation dérapa complètement lors de la cérémonie à Amsterdam. Dans la Nieuwe Kerk, où le couronnement était célébré, le vacarme des sirènes de police et des hélicoptères perturba la cérémonie, rendant inaudible la Messe du Couronnement de Mozart qui y était jouée. La Princesse Juliana raconta plus tard au maire de l'époque, Wim Polak qu'elle assista aux événements qui avaient lieu sur Damstraat depuis les étages supérieurs du Paleis op de Dam[2].

Les émeutes ne s’arrêtèrent que beaucoup plus tard au cours de la nuit suivante[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Citation originale en néerlandais: « Geen woning, geen kroning! ».
  2. a b c et d (nl) Inhuldigingsrellen, Archives de la ville d'Amsterdam. Consulté le 13 septembre 2013.
  3. Citation originale en néerlandais: « Kom naar Amsterdam. Helm hoofdzaak ».