Élise Karlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karlin.

Élise Karlin est une journaliste française née le .

Activités[modifier | modifier le code]

Ancienne élève du Centre de formation des journalistes (promotion 1991)[1], elle fut journaliste à France Inter avant de rejoindre L’Express.

En 1992, elle signe, avec une quinzaine de journalistes, un communiqué de protestation contre la décision du Front national de ne pas recevoir le journaliste Thomas Legrand lors de la convention nationale du parti après la diffusion d'un reportage sur le Front national, en prévenant que « sa sécurité ne serait pas assurée »[2].

Elle est l'auteure de deux essais biographiques sur présidents de la République française Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Dans Les Sarkozy, une famille française, co-écrit avec Pascale Nivelle et publié en 2006, elle narre l'enfance de Nicolas Sarkozy, en décrivant les origines de sa famille et la société dans laquelle il a grandi[3]. Il s'agit d'une biographie du président de la République de sa naissance à son entrée en politique comme maire de Neuilly-sur-Seine[4]. Les auteures évoquent notamment son grand-père maternel Bénédict Mallah[5] et ses relations avec ses parents[6].

En 2014, elle publie Le président qui voulait vivre ses vies, qui décrit la publicité faite de la vie sentimentale de François Hollande, qu'elle qualifie de « vaudeville d'État »[7]. Elle écrit ce livre à la demande de l'éditeur Fayard après que Renaud Revel a refusé d'en être l'auteur[8], à partir d'interviews d'amis et de collaborateurs du président de la République et de Valérie Trierweiler, ces derniers n'ayant pas souhaité recevoir la journaliste[9]. Le livre est décrit par la presse comme un « portrait au vitriol » du couple[10], qui rapporte qu'Élise Karlin considère sa reformation comme « probable »[11]. Elle insiste notamment sur les « fragilités » de Valérie Trierweiler, décrite comme souffrant d'une « jalousie maladive »[12]. Le livre ne suscite pas d'intérêt de la présidence de la République lors de sa parution[13]. Il est sélectionné pour le prix Bernard Mazières du livre politique 2014, mais n'obtient pas cette récompense[14].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Association des anciens élèves du Centre de formation des journalistes.
  2. « A la suite du reportage télévisé sur le Front national L'un d'entre eux ayant été menacé Protestation des journalistes qui suivent l'extrême droite », Le Monde, 9 novembre 1992.
  3. Nicolas Sarkozy, considérations généalogiques, Le Monde, 29 novembre 2006.
  4. « Secrets de jeunesse », L'Express, 5 octobre 2006.
  5. Bénédict, ce grand-père si important, Aujourd'hui en France, 12 janvier 2007.
  6. Les blessures d'enfance de Sarkozy, Le Soir, 1er novembre 2006.
  7. « Hollande intime », Les Échos, 4 avril 2014.
  8. « Karlin reprend la main », Presse News, 4 mars 2014.
  9. « Hollande très privé », Marianne, 23 avril 2014.
  10. « Edition : le livre qui revient sur le couple Hollande-Trierweiler », Le Parisien, 29 avril 2014.
  11. « François Hollande essaierait-il de reconquérir Valérie Trierweiler ? », Le Point, 23 avril 2014.
  12. « Valérie Trierweiler, les fragilités d'une (future ex ?) première dame », L'Opinion, 23 avril 2014.
  13. « Vaudeville à l'Élysée, le livre qui inquiète Hollande », Le JDD, 20 avril 2014.
  14. Le prix Bernard Mazières décerné aujourd'hui, Aujourd'hui en France, 22 juin 2014
  15. livre.fnac.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]