Élections nationales monégasques de 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les élections nationales se sont tenues à Monaco le 10 février 2013 afin de renouveler le Conseil national, qui constitue l'unique chambre parlementaire de la principauté. Il s'agit d'un scrutin plurinominal ; les 24 conseillers sont élus pour cinq ans au suffrage universel. 16 conseillers sont élus au scrutin majoritaire et 8 au scrutin proportionnel.

Un total de 72 candidats se présentent aux 6 824 électeurs sous trois listes concurrentes[1] : Horizon Monaco, Renaissance et Union monégasque[2].

Au terme du scrutin, la liste d'opposition Horizon Monaco emporte une large victoire et obtient 20 sièges, contre 3 pour la liste Union monégasque, jusque-là majoritaire au Conseil national, et un siège pour la liste Renaissance[3].

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti Votes[4] % Sièges +/–
Horizon Monaco 56 472 50,34 20 en augmentation 15
Union monégasque 43 743 38,99 3 en diminution 11
Renaissance 11 964 10,67 1
Votes nuls 159
Votes blancs 63
Total 5 088 100 24 stagnation
Votants enregistrés 6 825 74,55
Source: Résultats

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Élections nationales à Monaco : dernière ligne droite », sur Nice-Matin.com, (consulté le 6 février 2013)
  2. Site de la mairie de Monaco
  3. « Horizon Monaco remporte les élections », sur Monaco Matin, (consulté le 11 février 2013)
  4. Les voix accordées à chaque candidat sont cumulées pour chaque liste, ce qui explique le nombre de votes largement supérieur au nombre d'électeurs

Voir aussi[modifier | modifier le code]