Élections nationales monégasques de 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections nationales monégasques de 2013
24 sièges du Conseil national
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Horizon Monaco
Voix 56 472
50,34 %
Sièges obtenus 20
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Union monégasque
Voix 43 743
38,99 %
Sièges obtenus 3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Renaissance
Voix 11 964
10,67 %
Sièges obtenus 1
Composition du Conseil national
Diagramme

Les élections nationales se sont tenues à Monaco le 10 février 2013 afin de renouveler le Conseil national, qui constitue l'unique chambre parlementaire de la principauté. Il s'agit d'un scrutin plurinominal ; les 24 conseillers sont élus pour cinq ans au suffrage universel. 16 conseillers sont élus au scrutin majoritaire et huit au scrutin proportionnel.

Un total de 72 candidats se présentent aux 6 824 électeurs sous trois listes concurrentes[1] : Horizon Monaco, Renaissance et Union monégasque[2].

Au terme du scrutin, la liste d'opposition Horizon Monaco emporte une large victoire et obtient 20 sièges, contre trois pour la liste Union monégasque, jusque-là majoritaire au Conseil national, et un siège pour la liste Renaissance[3].

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des législatives monégasques de 2013[4]
Partis Votes[5]  % Sièges +/-
Horizon Monaco (HM) 56 472 50,34 20 Increase2.svg 15
Union monégasque (UM) 43 743 38,99 3 Decrease2.svg 11
Renaissance (R) 11 964 10,67 1 Steady.svg
Suffrages exprimés 4 866 95,64
Votes blancs 63 1,24
Votes invalides 159 3,12
Total 5 088 100 24 Steady.svg
Abstentions 1 737 25,45
Nombre d'inscrits / participation 6 825 74,55

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Élections nationales à Monaco : dernière ligne droite », sur Nice-Matin.com, (consulté le 6 février 2013).
  2. « Les candidats - Elections nationales 2013 - Annonces - Site officiel de la Mairie de Monaco », sur mairie.mc.
  3. « Horizon Monaco remporte les élections », sur Monaco Matin, (consulté le 11 février 2013).
  4. « Résultats », sur monaco.net.
  5. Les voix accordées à chaque candidat sont cumulées pour chaque liste, ce qui explique le nombre de votes largement supérieur au nombre d'électeurs

Voir aussi[modifier | modifier le code]