Église Saint-Jean-Baptiste de Dići

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Saint-Jean-Baptiste de Dići
Image illustrative de l’article Église Saint-Jean-Baptiste de Dići
Vue de l'église Saint-Jean-Baptiste de Dići.
Présentation
Nom local Црква Светог Јована Крститеља у Дићима
Crkva Svetog Jovana Krstitelja u Dićima
Culte Orthodoxe serbe
Type Église
Rattachement Éparchie de Žiča
Début de la construction Début du XIVe siècle
Autres campagnes de travaux 2012-2014 (restauration-reconstruction)
Protection Monument culturel protégé
Géographie
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
District Kolubara
Municipalité Ljig
Localité Dići
Coordonnées 44° 12′ 00″ nord, 20° 16′ 05″ est
Géolocalisation sur la carte : Europe
(Voir situation sur carte : Europe)
Église Saint-Jean-Baptiste de Dići
Géolocalisation sur la carte : Serbie
(Voir situation sur carte : Serbie)
Église Saint-Jean-Baptiste de Dići

L'église Saint-Jean-Baptiste de Dići (en serbe cyrillique : Црква Светог Јована Крститеља у Дићима ; en serbe latin : Crkva Svetog Jovana Krstitelja u Dićima) est une église orthodoxe serbe située à Dići, dans le district de Kolubara et dans la municipalité de Ljig en Serbie. Elle est inscrite sur la liste des monuments culturels protégés de la République de Serbie (identifiant no SK 965)[1],[2],[3],[4].

La nécropole autour de l'église est également classée[4].

Présentation[modifier | modifier le code]

L'église[modifier | modifier le code]

Les vestiges d'une église médiévale et d'une nécropole ont été découverts 1991[4]. Les recherches ont permis de révéler une église massive à nef unique, précédée d'un narthex de style rascien, sans dôme central, qui a été construite à la fin du XIIIe siècle ou au début du XIVe siècle, et au plus tard dans les années 1330[4]. L'église a été construite par le seigneur Vlgdrag, un čelnik du roi Stefan Uroš IV Dušan, qui voulait en faire son église-mausolée et où il a été enterré avec des membres de sa famille et des parents proches[4],[5] ; ce seigneur n'est pas mentionné dans les sources historiques mais l'inscription sur la pierre tombale placée au-dessus de sa tombe dans la nef l'église évoque clairement son existence ; il doit avoir eu l'une des fonctions administratives les plus importantes de la zone minière de la région[5]. Des fragments de fresques ont également été mis au jour[6]. En plus de la pierre tombale du fondateur, 14 autres pierres tombales ont été trouvées dans l'église, ainsi qu'un plaque commémorative du fondateur, aujourd'hui conservée au Musée national de Valjevo[7].

L'église est restée en activité jusqu'au milieu du XVe siècle ; elle a alors été négligée et a été détruite dans un incendie, sans être reconstruite[4]. Cette chronologie est attestée par des objets en céramique et en métal et est étayée par la découverte de plusieurs pièces de monnaie datées entre 1371 et 1454[5] ; cette destruction du XVe siècle semble coïncider avec la prise de Smederevo par les Ottomans en 1459 et le moment où la Serbie passe sous la domination turque. quand de nombreux édifices religieux ont été dévastés dans la région de Rudnik[5].

Rénovation-reconstruction[modifier | modifier le code]

Les murs découverts de l'église et les pierres tombales découverts en 1991 sont restés soumis au aléas météorologiques pendant 20 ans et ont envahie par les mauvaises herbes[7]. À la demande des habitants de Dići, des travaux de rénovation ont été décidés ; ils ont débuté en 2012 et le ministère des Finances et de l'Économie a accepter de cofinancer le projet ; les travaux ont été achevés fin juillet 2014 : l'église a été construite, couverte d'un toit, plâtrée, les fenêtres ont été installées, le sol de la nef a été bétonné et les murs du narthex ont été reconstruits[7]. Dès l'automne 2013, une crypte a été construite où tous ossements, qui avaient été étudiés au Centre scientifique de Petnica et qui se trouvaient en dépôt à l'Institut pour la protection des monuments culturels de Valjevo, ont été déposés[7]. A cette occasion, l'administrateur de l'éparchie de Žiča, l'évêque de Šumadija Jovan, a célébré un office commémoratif pour les fondateurs, le moine Nikola (le seigneur Vlgdrag) et la nonne Ana (la femme de Vlgdrag), et pour tous ceux qui sont enterrés dans l'église et à côté de l'église[7].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La nécropole[modifier | modifier le code]

Une nécropole regroupant des dalles plates s'est formée autour de l'église[4] ; avec 200 pierres tombales, c'est la plus grande nécropole du XIVe siècle[7]. Ces dalles horizontales, généralement dépourvues d'inscriptions, présentent, pour certaines d'entre elles, des motifs ornementaux qravés très inhabituels[6].

L'inhumation dans cette nécropole a duré du XIVe au XVIIe siècle[4]. Après cela, il y a eu une interruption de l'inhumation sur ce site jusqu'au début du XIXe siècle ; ces sépultures, situées à l'ouest de l'église, sont assez bien conservés et montrent les défunts dans des costumes folkloriques caractéristiques ; certains de leurs reliefs sont peints en bleu et rouge[6].

Lors de la reconstruction de l'église, des travaux de conservation sur les pierres tombales et de nouvelles fouilles ont été réalisés ; à cette occasion 47 nouvelles dalles ont été découvertes, dont deux avec des ornements qui n'avaient pas été rencontrés jusqu'alors[6].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Nepokretna kulturna dobra »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [xls], sur http://www.heritage.gov.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la République de Serbie (consulté le 9 décembre 2017)
  2. (sr) « Ostaci srednjovekovne crkve i groblja », sur kultura.rs, Site du Navigateur de recherche du patrimoine culturel de Serbie (consulté le 7 avril 2021)
  3. (sr) Gouvernement de la Serbie, « SK Ostaci srednjovekovne crkve i starog groblja u selu Dici Odluka » [« Monument culturel - vestiges d'une église médiévale et d'un cimetière à Dići »], Službeni glasnik opštine Ljig (Journal officiel de la municipalité de Ljig), no 19,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 7 avril 2021) - Disponible sur le site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la République de Serbie.
  4. a b c d e f g et h (sr) « Ostaci srednjovekovne crkve i groblja », Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la République de Serbie (consulté le 7 avril 2021)
  5. a b c et d (sr) « Dići », sur https://vaza.co.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de Valjevo (consulté le 7 avril 2021)
  6. a b c et d (sr) « Srednjovekovna crkva sa nekropolom u selu Dići » [« L'église médiévale avec une nécropole dans le village de Dići »], Site de l'éparchie de Žiča, (consulté le 7 avril 2021)
  7. a b c d e et f (sr) « Obnova srednjovekovne crkve Sv. Jovana Krstitelja u Dićima » [« La rénovation de l'église Saint-Jean-Baptiste de Dići »], Site de l'éparchie de Žiča, (consulté le 7 avril 2021)

Article connexe[modifier | modifier le code]