Église Saint-Georges el-Khader

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Georges.
Vue de l'église en 2008

L'église Saint-Georges el-Khader est une église de Taybeh (anciennement: Ophra, Ephraïm[1]), à une vingtaine de kilomètres de Jérusalem, construite, d'après la découverte de murs et de pavements de mosaïques, vers le Ve siècle ou le VIe siècle, ou peut-être sous Constantin[2]. Détruite en 614 par les Perses[3], elle fut reconstruite sous les Croisés (XIIe siècle) en un monastère fortifié. Elle appartint au XVe siècle à l'Église maronite[4]. Elle est aujourd'hui en ruines[5]. L'église, située sur une petite colline dite El Khader, est composée de trois nefs ouvertes par une porte côté ouest[6].

Le site a été décrit et commenté par Victor Guérin en 1862 et par Edward Robinson et étudié par A.M. Schneider en 1931. Les premières fouilles ont été entreprises en l'an 2000 à la demande de la municipalité de Taybeh, avec l'autorisation du département des Antiquités palestiniennes, en collaboration avec le Studium Biblicum Franciscanum, sous la direction de M. Vincent Michel, de l'association du Khader. Une trentaine de jeunes Palestiniens et Européens ont participé à cette première campagne archéologique[7].

Actuellement, des fouilles et des restaurations sont entreprises sous les auspices du Consulat Général de France à Jérusalem[8], un des objectifs étant la création d'un atelier-école de tailleurs et sculpteurs de pierre[9].

Charles de Foucauld y vint prier et passer une retraite pendant le Carême 1898, ce qu'il relate dans ses Écrits spirituels.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Petite histoire de Taybeh Taybeh apparaît pour la première fois dans l’histoire, sous le nom d’«Ophra», dans le livre de Josué (18, 21-24)… qui est près d’Éphraïm (2 Samuel 13, 23)… Ephron et ses dépendances. (2 Chroniques 13, 19)… Apherama, de Lydda et de Ramathaim. (1 Macchabée 11, 34). Il s’agit bien d’Ephraïm, Lod et Rama.
  2. Greek Orthodox Church Taybeh The Taybeh village has always been under the protection of our patron Saint George ever since Constantine the great emperor built the first church to be named after St. George in the Holy Land right in our little village.
  3. La Terre Sainte: Taybeh. Elle est très ancienne, déjà détruite en 614, reconstruite par les croisés au XIIIe siècle.
  4. Les Maronites en Terre Sainte, hier et aujourd'hui Outre les droits et privilèges dont jouissaient les fidèles maronites, notamment au Mont Sion, ils possédaient l'église Saint Georges el-Khader. En 1548 le drogman maronite du Mont Sion, Ya'coub ben Hanna el-Ehdeni (connu sous le nom de Ibn el-Kassâr), acheta une propriété dans le quartier chrétien, près de l'église Saint Georges, à l'endroit dit "Rahbéh".
  5. L'Église byzantine "El Khader" El Khader tient une place de choix dans le cœur des Arabes. Personnage redouté des chrétiens comme des musulmans, saint Georges s'est vu confier la délicate mission de protéger les victimes de la persécution et du fanatisme : tout homme qui, en danger de mort, invoque saint Georges devant ses ravisseurs, est (habituellement) épargné.
  6. Basilique d'El-Khader, Description générale L'église (22 × 27 m), dédiée à saint Georges selon la tradition, est située sur une petite colline du sud-est, dite El Khader. Elle est composée de trois nefs ouvertes sur le côté occidental par une porte d'entrée. Le chevet extérieur est rectangulaire à trois absides semi-circulaires à l'intérieur.
  7. Site de l'association du Khader Fouilles de la basilique
  8. Cérémonie de clôture des chantiers de Taybeh…un petit musée pour exposer les pièces mises au jour par les fouilles de l’église Saint-Georges, au lieu-dit Al-Khader.
  9. L'atelier-école de Taybeh