Égilope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aegilops

Aegilops (les égilopes) est un genre de plantes monocotylédones de la famille des Poaceae, sous-famille des Pooideae, originaire du bassin méditerranéen et d'Asie occidentale. Le genre comprend une vingtaine d'espèces. Ce sont des plantes herbacées annuelles, rhizomateuses ou cespiteuses, atteignant de 15 à 80 cm de haut.

Dans les années 1950, la conscience croissante de la similarité génétique (y inclus certains génomes partagés) des égilopes sauvages conduisit certains botanistes à fusionner Aegilops et Triticum en un genre unique, Triticum. Cette approche est parfois encore suivie (par des généticiens principalement), mais n’a pas été largement adoptée par les taxonomistes. Les Aegilops sont morphologiquement très distincts des Triticum, avec des glumes arrondies plutôt que carénées.

Étymologie 
le nom générique « Aegilops » est formé des mots grecs aïgos, la chèvre, et ops, l'œil, car la plante, selon Dioscoride, était censée guérir des maladies oculaires des chèvres.

Hybridation[modifier | modifier le code]

Les espèces du genre Aegilops peuvent s'hybrider avec des espèces des genres Triticum (×Aegilotriticum Wagner ex Tschermak), Secale (×Aegilosecale Ciferri & Giacom.), Dasypyrum, Elytrigia[1].

Le genre Aegilops est important dans l’évolution du blé pour son rôle dans deux événements d’hybridation importants. L’engrain sauvage (Triticum dicoccoides et Triticum araraticum) est le résultat de l’hybridation d’un blé sauvage, Triticum urartu, et d’une égilope encore non identifiée, probablement similaire à Aegilops speltoides. Le genre Aegilops a également été utilisé pour transférer par des techniques de transgénèse et d'hybridation, des fragments chromosomiques de résistances à plusieurs maladies, dont la rouille brune du blé et l'oïdium du blé, au blé tendre pour créer la variété de blé tendre d'hiver "Renan"[2],[3],[4],[5].

Liste des espèces, sous-espèces et variétés[modifier | modifier le code]

Selon Kew Garden World Checklist (18 septembre 2016)[6] :

Importance économique[modifier | modifier le code]

Sur le plan économique, plusieurs espèces d'Aegilops sont d'importantes mauvaises herbes des cultures, notamment Aegilops cylindrica, Aegilops geniculata, Aegilops triuncialis. Certaines espèces sont des plantes fourragères utiles dans les pâturages, par exemple Aegilops cylindrica, Aegilops kotschyi, Aegilops triuncialis[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) L. Watson & M. J. Dallwitz, « Aegilops L. », sur The grass genera of the world (consulté le 18 septembre 2016).
  2. "Blé Renan : un OGM ignoré, très utilisé par l'agriculture biologique", André Gallais, Association Françaises des Biotechnologies Végétales
  3. Les NBT et l'agriculture biologique, Info NBT
  4. "Lancement du blé "Renan"", 70 ans de l'INRA
  5. Fiche blé renan, ITAB
  6. Kew Garden « World Checklist », consulté le 18 septembre 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :