École nationale polytechnique d'Oran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
École Nationale Polytechnique d'Oran

Maurice Audin

(ENPO-MA)
Logo ENPO.jpg
Histoire et statut
Fondation
Dates-clés
Type
Forme juridique
Disciplines
Nom officiel
École Nationale Polytechnique d'Oran Maurice Audin
Régime linguistique
Devise
La formation pour l'excellence
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
~1 644
Enseignants
~206
Chercheurs
~214
Localisation
Campus
ENP D'Oran (Ex ENSET), Route de Es-Sénia - Oran
Ville
Pays

L'École nationale polytechnique d'Oran-Maurice Audin (en arabe : (موريس أودان المدرسة الوطنية المتعددة التقنيات بوهران) ou plus simplement ENPO-MA est une grande école d'ingénieurs.

À sa création en 1970, l'École avait pour mission principale la formation de professeurs d'enseignement secondaire pour le compte du Ministère de l'Éducation Nationale. Depuis la rentrée 2012-2013, elle a pour mission d'assurer la formation supérieure, la recherche scientifique à travers la formation d'ingénieurs dans différentes spécialités des sciences et techniques. Depuis la rentrée universitaire 2015-2016, elle assure la formation du premier cycle des Classes préparatoires en sciences et technologies (CPST).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'École nationale polytechnique d'Oran a été créée par l'ordonnance no 70-85 du sous le nom d'École normale supérieure d'enseignement polytechnique d'Oran (ENSEP), placée sous tutelle du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, dans le cadre d'un programme de collaboration entre l'Algérie et l'UNESCO pour la formation de formateurs pour l'enseignement secondaire technique, elle utilise les locaux de l'université d'Oran jusqu'en 1972, où elle est transférée dans ses locaux actuels.

En 1984, l'école a changé d'appellation pour devenir l'École normale supérieure de l'enseignement technique d'Oran (ENSET), par décret no 84-205 du 18 août 1984 avec un élargissement aux trois paliers de l’Éducation Nationale[1].

En 2008, l'École a changé de statut pour devenir l'École Normale Supérieure d'Enseignement Technologique, par décret no 08-210 du 14 juillet 2008, avec un fonctionnement en École hors Université.

Le 29 octobre 2012, elle prend son nom actuel de l'École Nationale Polytechnique d'Oran (ENP Oran) par décret exécutif no 12-376[2].

L'année de son 47e anniversaire, l'école rend hommage au mathématicien et ami de la révolution algérienne Maurice Audin et porte désormais son nom l'École Nationale Polytechnique d'Oran Maurice Audin (ENPO-MA), par arrêté ministériel no 15 du 7 février 2017.

Admission[modifier | modifier le code]

L'admission au cycle d'ingénieur à l'ENPO-MA se fait par l'intermédiaire d'un concours sélectif appelé Concours National Commun d'Admission aux Grandes Écoles d'Ingénieurs, parmi les élèves des classes préparatoires en sciences et technologies. Polytech'Oran reçoit presque 350 élèves ingénieurs chaque année.

L'École Nationale Polytechnique d'Oran propose une classe préparatoire en sciences et technologie (CPST-ENPO), accessible directement après le bac, qui reçoit annuellement quelque 400 étudiants bacheliers.

Moyenne d'admission[modifier | modifier le code]

Mathélème Math technique Sciences expérimentales
Année Moyenne Moyenne Moyenne
2015 13.63 13.63 14.47
2016 13.00 13.00 14.00
2017 13.26 13.26 14.32
2018 14.26 14.26 14.83
2019 14.44 14.44 15.18
2020 14.66 16.13 15.33
2021 16.48 16.48 17.30

Post-Graduation et Recherche[modifier | modifier le code]

La formation en Post-Graduation, la recherche scientifique et la coopération internationale sont trois domaines interdépendants et dont certains paramètres de l’un ont des implications directes sur l’autre. C’est ainsi que l’aspect qualitatif aussi bien que quantitatif de la formation post-graduée, en Magister aussi bien qu’en Doctorat, sont une conséquence certaine des activités de recherche scientifique dans l’établissement (projets de recherche MESRS et agences de recherche), qui sont elles-mêmes favorisées par une intensification de la coopération internationale.

Les formations d'ingénieurs s'appuient sur des pôles de recherche performants et sur des équipes pédagogiques confirmées. Des possibilités sont offertes pour prolonger la formation par un master spécialisé et un doctorat.

Diplôme et Formation[modifier | modifier le code]

Après trois années d’études à l'ENPO-MA complétant les deux années de formation au sein des CPST, les diplômés obtiendront le titre d'ingénieur des grandes écoles (Ingénieur d'État). À la suite de leurs études, les étudiants auront des perspectives de carrière intéressantes, ils intègrent majoritairement les grandes entreprises internationales[réf. souhaitée]. Un pourcentage significatif des étudiants s'engage dans la recherche à travers des études post-graduées[réf. souhaitée].

Coopération Nationale et Internationale[modifier | modifier le code]

Au niveau national[modifier | modifier le code]

L'école :

  • Assure des prestations de service au profit des entreprises de la Région Ouest de l’Algérie dans le cadre du partenariat qui la lie au secteur socio-économique : le Commandement des Forces Navales (CFN), KNAUF Plâtres…
  • A signé une Convention avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Oranie.
  • A signé une Convention avec le Groupe ENAVA.
  • A signé des protocoles d’entente avec les établissements universitaires : Université d’Oran, ESI, ENSTP, ENP, EHEC, ANSSMAL, ENSA.
  • A signé une Convention avec l’Institut National Algérien de la Propriété industrielle (INAPI).

Au niveau international[modifier | modifier le code]

L'École a contracté des conventions avec des établissements universitaires et de recherche de divers pays dont les plus récentes sont :

L'école :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 84-205 du 18 août 1984, Journal officiel de la République algérienne.
  2. « Décret exécutif no 12-376 du 13 Dhou El Hidja 1433 correspondant au 29 octobre 2012 portant changement de la dénomination de l'école normale supérieure d'enseignement technologique d'Oran en école nationale polytechnique d'Oran. », Journal officiel de la République algérienne, no 60,‎ , p. 7 (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]