Whiro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Whiro (ou Hiro) est, dans la mythologie māori, le seigneur de l'obscurité, le dieu des voleurs, et celui par lequel les malheurs arrivent.

Il habite le monde souterrain et est responsable de l'ensemble des maux qui frappent chacun.

Place dans la mythologie māori[modifier | modifier le code]

Le rôle précis de Whiro (ou Hiro) dépend de la mythologie locale, dont il existe différentes variantes. De façon générale cependant, Whiro est le dieu des voleurs, et le dieu du malheur[1].

Dans l'archipel des Tuamotu[modifier | modifier le code]

C'est dans les légendes de l'archipel des Tuamotu que le mythe qui le concerne est le plus élaboré. Selon cette version, « Hiro » est un puissant guerrier qui, pour obtenir la main de Tiaki-Tau, la fille du roi, participe à un concours de danse, qu'il remporte. Mais le roi exige de lui une nouvelle épreuve, en l'envoyant chercher la calebasse emplie d'huile parfumée appartenant à l'ogresse Nona. Hiro en vient à bout. À son retour, alors que les festivités du mariage battaient leur plein, la princesse est entraînée au fond des océans par un démon. Hiro poursuit le démon, le défait, et ramène avec lui la princesse. Hiro — qui a eu deux enfants avec elle — tue celle-ci lorsqu'elle tourne en dérision la petite taille de son pénis. S'ensuivent alors de nombreuses années d'aventures, de trahisons et de meurtres. Puis un jour, pour aller voir sa sœur Hina, Hiro prend la mer, où son équipage tue un oiseau sacré appartenant au dieu Tane. Celui-ci, furieux, coule le navire de Hiro, qui peut cependant se sauver et regagner la terre[1].

À Tahiti[modifier | modifier le code]

À Tahiti, le mythe de Hiro est proche de celui des Tuamotu, mais il est moins détaillé. Il y apparaît cependant sous des traits assez différents, puisqu'il est connu pour ses tromperies, et surtout pour ses activités de voleur d'arbres à pain, de noix de coco, de cochons[1]...

Comme dans le mythe des Tuamotu, il part également en mer, tue l'oiseau sacré de Tane, et atteint Raiatea, où il épouse la belle Vai-tu-marie, après avoir tué son époux, et devient le roi de Raiatea. Il a deux enfants de sa femme, mais fini par la tuer lorsqu'elle lui reproche sa mauvaise haleine. Capable de prouesses étonnantes, c'est Hiro qui invente le feu[1].

En Nouvelle-Zélande[modifier | modifier le code]

En Nouvelle-Zélande enfin, Whiro est un dieu, qui a joué un rôle majeur dans la Création, en s'opposant violemment à son frère Tane, lorsque celui-ci voulu séparer leurs parents, Rangi, leur père le Ciel, et Papa, leur mère la Terre. La plupart de leurs frères suivirent Tane, et une terrible bataille s'ensuivit, connue sous le nom de Te Paeranti. Ce fut Whiro qui sortit finalement vaincu de la lutte ; lui et ses alliés durent alors se réfugier sous terre, et demeurer dans le monde souterrain[2].

Whiro, ou Whiro Te Tupua, est le dieu de la mort[3].

Parmi les dieux majeurs qui dépendent de Whiro, on compte Tau-te-ariki, d'où émane la lèpre[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Journal of the Polynesian Society, volume XXVI, Auckland, NZ, Polynesian Society (N.Z.)
  • Robert Craig, Dictionary of Polynesian Mythology, Greenwood Press,‎ 1989 (ISBN 0313258902)


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]