Vulgarité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La vulgarité est ce qui caractérise le langage et le comportement du bas peuple, aux yeux de ceux qui estiment ne pas en faire partie[1], mais de nos jour il est très similaire à la grossièreté[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'origine du mot vient du latin vulgus signifiant "bas peuple".

Langage[modifier | modifier le code]

Le vocabulaire du quotidien, de la « rue », regorge d'expressions orales ressenties comme basses, prononcées non par négligence, mais en toute connaissance de cause, dans le but de choquer l'entourage et de s'affirmer. Cette attitude relâchée ne peut être que constatée dès le plus jeune âge, dans les cours de récréation et autres lieux de regroupement social.

À la différence des termes familiers ou argotiques, employés dans un milieu donné et le plus souvent dans la langue parlée et sans volonté de choquer, l'emploi de termes vulgaires entraîne un mauvais regard sur soi par la société, en raison de tabous historiques, moraux, sentimentaux, dont les locuteurs sont du reste pleinement conscients, recherchant cette réprobation des gens en place dans la société, pour mieux s'en démarquer.

Les dictionnaires ont créé une hiérarchie de qualificatifs pour les mots du peuple : familier, populaire, vulgaire, trivial, grossier, ordurier, dont il est bien difficile de fixer ou d'apprécier les limites, d'autant plus qu'un mot pourra être considéré comme "vulgaire" dans une région et "commun" dans une autre[2].

Comportement[modifier | modifier le code]

La vulgarité n'appartient pas seulement au domaine du langage : elle peut être aussi dans la gestuelle ou le comportement général, comme dans les pratiques sociales et les modes de pensée. Elle n'implique plus alors la grossièreté et peut caractériser des milieux non plébéiens tels que les termes nouveaux riches ou bling-bling.[non neutre]

Humour[modifier | modifier le code]

Certains humoristes se réclament expressément de la vulgarité, qu'ils considèrent comme un créneau à occuper, car dédaigné par la plupart de leurs pairs : en France, on peut ainsi mentionner par exemple Jean-Marie Bigard ou Élisabeth Buffet.

Chanson[modifier | modifier le code]

  • Michel Bühler a chanté sa vision de la Vulgarité dans sa chanson "Vulgaire".
  • Koxie a été la chanteuse d'une chanson sur le thème de la vulgarité (Garçon connu aussi sous le titre de Gare aux cons).

Pathologie[modifier | modifier le code]

Certaines affections mentales, syndrome de Gilles de La Tourette par exemple, ou certaines formes de la dépression, sont souvent la cause de débordements d'injures et d'expressions vulgaires (coprolalie), involontairement proférées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Vulgarité, sur le site cnrtl.fr
  2. le mot "couillon" n'a pas du tout le même sens dans le Nord et le Sud de la France

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]