Tsūtenkaku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tsūtenkaku, côté sud

La tour Tsūtenkaku (通天閣?, litt. « tour qui mène au ciel ») est une tour à Osaka et un des symboles de cette ville. Elle est située dans le quartier Shinsekai. Sa hauteur totale est de 103 m ; le dernier étage accessible au public est à 91 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Shinsekai Luna Park, ca. 1912

La première tour Tsutenkaku fut construite en 1912 ; combinaison puisant son inspiration de l'Arc de Triomphe de Paris et de la Tour Eiffel, elle faisait partie d’un parc d’attractions. Sa hauteur de 64 mètres faisait d’elle la deuxième tour d’Asie. Une fresque à motif de fleurs et de paon, publicité pour une société de produits de beauté d'Osaka, décorait le plafond du rez-de-chaussée[1]. Après un incendie en 1943, on la démantela et son acier servit pour façonner du matériel de guerre.

Après la guerre, comme le public manifestait son désir de la reconstruire, une société privée, la Tsūtenkaku Kanko Co. Ltd, est créée et l’architecte Tachū Naitō propose un nouveau dessin. La tour octogonale d’aujourd’hui est ouverte en 1956.

La tour aujourd'hui[2][modifier | modifier le code]

La tour comporte six niveaux différents. Elle est fameuse pour ses néons, dont le design est régulièrement changé[3]. Outre leurs fonctions publicitaire et décorative, ils servent d'indicateur des prévisions météorologiques. La partie supérieur, par un système de couleurs simplifié, donne la météo du jour, avec du blanc pour une journée ensoleillée, du bleu pour un temps pluvieux et de l'orange pour un temps nuageux. La partie inférieure suit le même principe mais donne une prévision pour le lendemain.

Sur la face orientale de la tour, on peut voir la plus grande horloge du Japon.

La tour héberge une statue du dieu Billiken, un dieu porte-bonheur qui est l’objet d’une commercialisation touristique importante.

En octobre 2014, on devrait commencer des travaux de résistance antisismique et de copie de la fresque originale au plafond du rez-de-chaussée[4].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :