The Hispanic Society of America

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Hispanic Society of America
Image illustrative de l'article The Hispanic Society of America
Informations géographiques
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville New York
Coordonnées 40° 50′ 01″ N 73° 56′ 47″ O / 40.8335, -73.9465 ()40° 50′ 01″ Nord 73° 56′ 47″ Ouest / 40.8335, -73.9465 ()  
Informations visiteurs
Site web http://www.hispanicsociety.org/

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
The Hispanic Society of America

Géolocalisation sur la carte : New York

(Voir situation sur carte : New York)
The Hispanic Society of America

The Hispanic Society of America est un musée de New York sur l'art et l'artisanat espagnol, portugais et latino-américain.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondé en 1904 par Archer M. Huntington, le musée est situé dans le nord de Harlem et au sud de Washington Heights, près du Trinity Cemetery, au 613 West 155th Street. Les collections comprennent des objets, des peintures, des livres rares. Une bibliothèque de recherche est ouverte au public sur Audubon Terrace.

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée compte plus de 800 tableaux, 600 aquarelles, 1 000 sculptures, et 6 000 objets d'arts, y compris une collection de tissus. Elle possède aussi un ensemble de 15 000 gravures de diverses époques et plus de 175 000 photographies à partir de 1850. Parmi les joyaux de sa collection, la plus célèbre est La Duchesse d'Albe de Goya (1797). Sont également exposées des œuvres de Vélasquez, Le Greco, Murillo, Zurbarán, et une salle décorée par de grands panneaux commandés pour ce lieu à Joaquín Sorolla.

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

La bibliothèque abrite plus de 15 000 livres imprimés avant 1701, parmi lesquels 250 incunables, l'un d'eux est l'édition princeps de La Celestina (Burgos, 1499). Parmi les livres qui s'y trouvent figure une riche collection de la femme-écrivain hispano-mexicaine sœur Juana Inés de la Cruz, la première édition de Don Quichotte, et un très grand nombre d'imprimés espagnols extrêmement rares.

La collection de manuscrits de la Société Hispanique est la plus riche hors de l'Espagne avec des documents aussi importants que le premier Fuero Real (es) de Castille, celui d'Aguilar de Campoo. Pour cette raison c'est un centre de documentation essentiel pour les chercheurs en culture espagnole du monde entier et un paradis pour les bibliophiles. Parmi les manuscrits les plus appréciés figure l'original d'El alguacil endemoniado, un des Sueños de Quevedo, ainsi que des documents médiévaux d'une grande importance.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :