Tevatron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 49′ 55″ N 88° 15′ 06″ O / 41.8319, -88.25171 ()

Le Tevatron et les anneaux de l'injecteur principal

Le Tevatron était un accélérateur de particules circulaire du Fermilab à Batavia dans l'Illinois aux États-Unis. C'était le deuxième plus puissant collisionneur au monde, derrière le Large Hadron Collider (LHC) du CERN.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa construction est achevée en 1983, pour un coût de 120 millions de dollars et est depuis régulièrement amélioré. La plus importante de ces améliorations est l'injecteur principal (Main Injector), construit de 1994 à 1999, pour un coût de 290 millions de dollars.

Le 2 mars 1995, des chercheurs annoncent la découverte du quark top[1]. Sa recherche avait été lancée en 1977, mais en raison d'une masse plus importante que prévue, sa découverte a tardé à venir. En raison de sa très faible durée de vie, il est impossible de le détecter directement, c'est grâce à sa « signature », c'est-à-dire les particules qui sont créées par sa désintégration ou lors de son interaction avec d'autres particules, que son existence a été prouvée.

Le Tevatron a fermé le 30 septembre 2011, faute de crédits et de la trop forte concurrence du LHC[2].

Installation[modifier | modifier le code]

Le Tevatron fait partie d'un complexe du Fermilab de cinq accélérateurs, qui les uns à la suite des autres, accélèrent les particules. Le premier à entrer en jeu est un préaccélérateur Cockcroft-Walton de 750 eV qui ionise un gaz d'hydrogène et accélère les ions négatifs. Ces derniers passent alors dans un accélérateur linéaire de 400 MeV, les protons sont ensuite séparés des noyaux d'hydrogène et injectés dans le synchrotron nommé Booster de 8 GeV. L'injecteur principal de 150 GeV prend la relève.

Le Tevatron est le dernier de la série et reçoit les protons et des antiprotons générés qui sont injectés en sens inverses et finissent par se percuter sur une cible en nickel à une énergie de 1 TeV, après avoir parcouru chacun la moitié de l'anneau long de 6,3 km.

Les informations sur la collision sont notamment récupérées par le Collider Detector at Fermilab (CDF) et le DØ experiment (DØ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Discoveries at Fermilab - The Top Quark
  2. Le cousin américain du CERN a fermé ses portes, TF1, 2 octobre 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]