Canton du Tessin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tessin)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Tessin » redirige ici. Pour la rivière, voir Tessin (rivière). Pour les autres significations, voir Tessin (homonymie).
République et canton du Tessin
Blason de République et canton du Tessin
Héraldique
Localisation du canton en Suisse
Localisation du canton en Suisse
Noms
Nom italien Repubblica e Cantone Ticino
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Entrée dans la Confédération 1803
Abréviation TI
Chef-lieu Bellinzone
Communes 157[1]
Districts 8[1]
Exécutif Conseil d'État (5 sièges)[2]
Législatif Grand Conseil (90 sièges)[3]
Conseil des États 2 sièges[4]
Conseil national 8 sièges[5]
Démographie
Population 335 720 hab. (31 décembre 2009)
Densité 119 hab./km2
Rang démographique 8e[6]
Langue officielle italien
Géographie
Coordonnées 46° 19′ N 8° 49′ E / 46.316666666667, 8.8166666666667 ()46° 19′ Nord 8° 49′ Est / 46.316666666667, 8.8166666666667 ()  
Altitude Min. Lac Majeur 193 m – Max. Adula (ou Rheinwaldhorn)[7] 3 402 m
Superficie 281 220 ha = 2 812,2 km2
Rang 5e[8]

Le canton du Tessin (TI) (en italien : Cantone Ticino) est un canton de Suisse.

Son nom vient de l'affluent homonyme du dont l’étymologie du nom latin : Tīcīnus, est inconnue, mais serait probablement d’origine celte[9]. Il s'agit du seul canton exclusivement italophone puisque le canton des Grisons, l'autre canton italophone, est trilingue (italien, allemand et romanche).

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant l'Antiquité, le canton était peuplé par les Lépontes, une peuplade indo-européenne probablement d'origine celtique. La zone ne fut annexée par Rome qu'assez tardivement. Plus tard, Hannibal livre bataille dans la plaine du Tessin contre les Romains, c'est une de ses premières victoires contre cet ennemi.

Durant le Moyen Âge, le territoire qui forme aujourd'hui le canton dépendait de Côme et du duché de Milan. Les guerres successives menées par le canton suisse d'Uri (1440, 1500), notamment la bataille de Giornico, puis bientôt par la totalité de la Confédération (1512) aboutirent à l'annexion de la région : la haute vallée du Tessin, depuis le massif du Saint-Gothard jusqu'à la ville de Biasca, fut rattachée au canton d'Uri, le reste du territoire étant placé sous gestion collective.

De 1512 à 1798, le territoire de l'actuel canton du Tessin

  • Les quatre communs bailliages du val Maggia (en italien : Vallemaggia ; en allemand : Meynthal ou Maienthal), de Locarno (en italien : Locarno ; en allemand : Luggarus), de Lugano (en italien : Lugano ; en allemand : Lauis) et de Mendrisio (en italien : Mendrisio ; en allemand : Mendris), propriété de Zurich, Berne, Lucerne, Uri, Schwytz, Unterwald, Glaris, Zoug, Fribourg, Soleure, Bâle et Schaffhouse ;
  • Les trois bailliages communs de Bellinzone (en italien : Bellinzona ; en allemand : Bellenz), Blenio (en italien : Blenio ; en allemand : Bollenz) et la Riviera (en italien : Riviera ; en allemand : Reffier), propriété d'Uri, de Schwytz et de Nidwald ;
  • Le bailliage de la Léventine (en italien : Leventina ; en allemand : Livinental), propriété d'Uri.

La Constitution de la République helvétique du 12 avril 1798 créa deux cantons :

  • le canton de Bellinzone (en italien : Cantone di Bellinzona ; en allemand : Kanton Bellenz), « comprenant les quatre bailliages italiens supérieurs, savoir : le val Lépontin, Blenio, la Riviera et Bellinzone » ;
  • le canton de Lugano (en italien : Canton di Lugano ; en allemand : Kanton Lauis), « comprenant les quatre bailliages italiens inférieurs, savoir : Lugano, Mendrisio, Locarno et val Maggia ».

En 1803, le canton du Tessin est créé par fusion des cantons, alors distincts, de Lugano et Bellinzone. Les trois villes principales (Lugano, Bellinzone et Locarno) se disputent alors le titre de capitale ; un décret de 1878 fixe définitivement les institutions à Bellinzone.

La première constitution tessinoise remonte à 1830, mais elle a été considérablement modernisée depuis.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Tessin est le seul canton de Suisse situé entièrement au sud de l'arc alpin. Il côtoie au nord les cantons du Valais par le Col du Nufenen, et d'Uri, dont il est séparé par le col du Saint-Gothard (San Gottardo en italien). Il partage sa limite nord-est avec les Grisons; au sud et à l'ouest, il est frontalier avec la Lombardie et le Piémont. Le poste frontière de Chiasso, situé à l'extrémité méridionale du canton ne se trouve qu'à 50 kilomètres environ du plus grand centre industriel italien : Milan.

Canton au climat méridional, le Tessin est la Suisse des palmiers. Sa riviera, qui s'étend au bord du lac de Lugano, est dominée au nord par le Monte Brè, belvédère panoramique de la Suisse italienne.

Les villes importantes du Tessin sont Lugano, sur la rive septentrionale du lac homonyme (aussi appelé Ceresio), Locarno, au nord du lac Majeur et Bellinzone, la capitale du canton.

La langue officielle est l'italien.

Particularité historique, la commune de Campione d'Italia, sur la rive orientale du lac de Lugano, demeure sous souveraineté italienne et constitue donc une enclave en territoire suisse.

Gouvernement[modifier | modifier le code]

Le gouvernement du Tessin est régi par la constitution du 14 décembre 1997[10].

  • Le pouvoir législatif appartient au Grand Conseil (Gran Consiglio), composé de 90 députés élus à la proportionnelle pour un mandat de quatre ans.
  • Le pouvoir exécutif est exercé par le Conseil d'État (Consiglio di Stato), dont les cinq membres sont élus à la proportionnelle pour un mandat de quatre ans. Le président est choisi par rotation tous les ans. Cette fonction est occupé par Manuele Bertoli depuis le 2 avril 2014.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Le canton du Tessin compte 336 888 habitants en 2011, soit 4,3 % de la population totale de la Suisse ; parmi eux, 82 794 (25,2 %) sont étrangers[11]. La densité de population atteint 117 habitants au km2, inférieure à la moyenne nationale.

Religion[modifier | modifier le code]

Les trois-quarts des habitants du canton revendiquent l'appartenance au catholicisme romain[12].

Le tableau suivant détaille la population du canton suivant la religion, en 2000[12] :

Religion Population  %
Catholiques romains 233 023 75,9
Protestants 21 121 6,9
Chrétiens-orthodoxes 7 236 2,4
Communautés islamiques 5 747 1,9
Catholiques chrétiens 562 0,2
Communauté de confession juive 383 0,1
Aucune appartenance 23 032 7,5
Autres 15 742 5,1
Total 306 846 100

Note : les intitulés des religions sont ceux donnés par l'Office fédéral de la statistique ; les protestants comprennent les communautés néo-apostoliques et les témoins de Jéhovah ; la catégorie "Autres" inclut les personnes ne se prononçant pas.

Langues[modifier | modifier le code]

La langue officielle du canton est l'italien. Le Tessin est le seul canton où l'italien est l'unique langue officielle (l'italien est co-langue officielle dans les Grisons avec l'allemand et le romanche).

L'italien est parlé au quotidien par 86 % des habitants du Tessin, tandis que 8 % utilisent l'allemand comme langue d'usage. Le dialecte tessinois est, de même que le suisse-allemand, composé de plusieurs branches qui varient selon les districts et plus fortement encore selon les vallées. Ce dialecte est utilisé essentiellement dans la vie sociale locale.

Parallèlement, l'italien était jusque dans les années 1950 la langue des occasions formelles, apprise principalement à l'école et dans les livres. Avec l'arrivée massive de travailleurs italiens dans les années 1950-1970, l'augmentation du niveau de scolarisation et surtout grâce à la télévision, son usage s'est répandu. Néanmoins dans leur parler quotidien, les Tessinois, comme les Suisses alémaniques mélangent langue de base et dialecte, notamment dans la syntaxe et les interjections.

Le tableau suivant détaille la langue principale des habitants du canton en 2000[13] :

Langue Locuteurs  %
Italien 254 997 83,1
Allemand 25 579 8,3
Langues slaves de l'ex-Yougoslavie 5 879 1,9
Français 5 024 1,6
Portugais 3 474 1,1
Espagnol 3 099 1,0
Albanais 1 703 0,6
Turc 875 0,3
Romanche 384 0,1
Autres 5 832 1,9
Total 306 846 100

Districts[modifier | modifier le code]

Carte du canton du Tessin présentant sa division en districts.
Article détaillé : Districts du canton du Tessin.

Communes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 8 décembre 2008)
  2. (it) « Il Consiglio di Stato - Potere esecutivo », sur ti.ch (consulté le 11 décembre 2008)
  3. (it) « Il Gran Consiglio - Potere legislativo », sur ti.ch (consulté le 11 décembre 2008)
  4. « Liste des conseillers aux Etats par canton », sur parlement.ch (consulté le 8 décembre 2008)
  5. « Liste des conseillers nationaux par canton », sur parlement.ch (consulté le 8 décembre 2008)
  6. « Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2009 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 1er septembre 2010).
  7. [xls] « Les points culminants des cantons suisses », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 8 décembre 2008)
  8. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  9. Dictionnaire des noms de lieux – Louis Deroy et Marianne Mulon (Le Robert, 1994) (ISBN 285036195X)
  10. Constitution du Tessin] sur le site officiel de la Confédération suisse.
  11. « Cantons, communes — état et structure de la population », Office fédéral de la statistique,‎ 2008 (consulté le 25/11/2008)
  12. a et b « Religions », Office fédéral de la statistique,‎ 2008 (consulté le 25/11/2008)
  13. « Langues », Office fédéral de la statistique,‎ 2008 (consulté le 25/11/2008)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Billet, Le Tessin. Essai de géographie régionale, Grenoble, 1972.

Lien externe[modifier | modifier le code]