Syndrome de Grisel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Syndrome de Grisel
Classification et ressources externes
CIM-9 723.5
DiseasesDB 32750
eMedicine orthoped/503 
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le syndrome de Grisel, ou torticolis nasopharyngien, est une subluxation non traumatique de l'articulation atloïdo-axoïdienne (C1-C2), causée par la contracture d’origine inflammatoire des muscles prévertébraux au contact d'un foyer infectieux[1].

C'est une des causes de torticolis aigu fébrile de l'enfant survenant au cours ou au décours d'une infection des voies aériennes supérieures, telle qu'une rhinopharyngite ou une angine[1].

Le diagnostic est difficile à porter avec certitude et on ne devrait le porter que par élimination des autres diagnostics différentiels de torticolis fébrile[1].

Le diagnostic radiologique à la recherche de la subluxation atloïdo-axoïdienne est la plupart du temps inutile au diagnostic[1].

Le traitement de la douleur et de la contracture musculaire permet d'éviter les complications comme la pérennisation d'une attitude vicieuse[1].

Il présente les mêmes symptômes qu'une méningite. Il apparaît chez les enfants mais peut réapparaître à l'adolescence.

Description historique[modifier | modifier le code]

En 1930 Paul Grisel décrivait dans La Presse médicale un « torticolis à début brusque, caractérisé cliniquement et radiologiquement par une énucléation de l’atlas en position de luxation rotation due à une contracture inflammatoire des muscles prévertébraux, dont l’origine ne [pouvait] être qu’une infection spontanée ou postopératoire du nasopharynx ou de l’espace rétropharyngien. » [2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e [PDF] E. Lescanne, S. Pondaven, C. Gendre, A. Magdelaine, M. Boscq, M.J. Ployet, S. Morinière. Le syndrome de Grisel existe-t-il ? Médecine & enfance. Février 2003 page 85.
  2. Grisel P. : « Énucléation de l’atlas et torticolis nasopharyngien », Presse médicale, 1930;38:50-3.

Voir aussi[modifier | modifier le code]