Stigmergie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La stigmergie est un mécanisme de coordination indirecte entre les agents. Le principe est que la trace laissée dans l'environnement par l'action initiale stimule une action suivante, par le même agent ou un agent différent. De cette façon, les actions successives ont tendance à se renforcer et  ainsi conduisant à l'émergence spontanée d'activité cohérente, apparemment systématique.

La stigmergie a d'abord été observée dans la nature — les fourmis communiquent en déposant des phéromones derrière elles, pour que d'autres fourmis puissent suivre la piste jusqu'à la nourriture ou la colonie suivant les besoins, ce qui constitue un système stigmergique. Des phénomènes similaires sont visibles parmi toutes les espèces eusociales comme les termites, qui utilisent des phéromones pour construire de grandes et complexes structures de terre à l'aide d'une simple règle décentralisée. Chaque termite ramasse un peu de boue autour de lui, y incorporant des phéromones, et la dépose par terre. Comme les termites sont attirés par l'odeur, ils déposent plus souvent leur paquet là où d'autres l'ont déjà déposé, ce qui forme des piliers, des arches, des tunnels et des chambres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terme fut introduit par le biologiste français Pierre-Paul Grassé en 1959, en référence au comportement des termites. Il le définit comme : « Stimulation des travailleurs par l'œuvre qu'ils réalisent. » Le terme provient des mots grecs στιγμα (stigma) « marque, signe » et εργον (ergon) « travail, action », exprimant la notion que les actions d'un agent laissent des signes dans l'environnement, signes perçus par lui-même et les autres agents et qui déterminent leurs prochaines actions[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parunak, H. v D. (2003). Making swarming happen. In Proc. of Conf. on Swarming and Network Enabled Command, Control, Communications, Computers, Intelligence, Surveillance and Reconnaissance (C4ISR), McLean, Virginia, USA, January 2003.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Barron and V. Cahill . « YABS : a domain-specific language for pervasive computing based on stigmergy ». In GPCE’06 : Proceedings of the 5th international conference on Generative programming and component engineering, pages 285–294, Portland, OR, USA, 2006. ACM