Sékouba Bambino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diabaté.

Sekouba Diabaté (né en 1964) dit Bambino est un chanteur guinéen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sekouba Diabaté est né en 1964 à Kintinya près de Siguiri en Haute-Guinée de parents griots. Sa mère, Mariama Samoura, est une chanteuse rendue célèbre par un titre que reprendra plus tard son fils : Apollo. Bien que son père s'oppose à ce que le jeune Sékouba devienne lui même chanteur, il se fait remarquer dans plusieurs orchestres locaux de Siguiri et reçoit, en 1979, le prix du meilleur chanteur de Guinée. Il rejoint alors l'orchestre national le Bembeya Jazz à la demande expresse du président guinéen Ahmed Sékou Touré. C'est là qu'il acquiert son surnom Bambino pour ne pas le confondre avec son homonyme, guitariste virtuose de cet orchestre.

Sa carrière solo démarre à l'initiative du producteur sénégalais Ibrahima Sylla. Celui-ci le prends d'abord dans l'album "Faso" des fils de Sory Kandia Kouyaté, il y fait les coeurs et participe même au videoclip[1]. Sylla décide alors de lui faire enregistrer son premier album " Kassa d'ou sortiront les tubes Cinéma Wondo, Bonya. Cet album place dès lors le chanteur comme une vedette de la chanson guinéenne. Ibrahima Sylla produit tous les albums de l'artiste[2] et lui fait confiance pour s'engager dans les projets artistiques que le producteur construits comme Africando, Mandekalou.

En parallèle à une carrière solo, il rejoint, comme invité puis comme permanent, le groupe "salsafricain" Africando. Déjà présent dans "Gombo Salsa", il chante M'borin, qui appelle les hommes à "être à la hauteur", à faire preuve de sagesse, d’attention, d’écoute réciproque.

Avec son album Sinikan[3], où il mobilise les arrangements de François Bréant qui était intervenu sur l'album "Soro" de Salif Keita, il se fait connaître par un large public comme l'un des meilleurs représentants de la musique mandingue contemporaine. Sa voix de ténor lyrique est proche de celle de Kouyaté Sory Kandia, autre célèbre chanteur guinéen qui a contribué à révéler la musique mandingue.

En 2004, à l'initiative du producteur Ibrahima Sylla, il enregistre avec notamment Kandia Kouyaté, Bako Dagnon, Kémo Kandé, Kerfala Kanté, Kassé Mady Diabaté, une série de standards de la musique mandingue. Ces enregistrements donneront deux CD intitulés "Mandekalou", fleurons des plus grands djéli (griots) mandingues contemporains.

Pour son grand retour en 2012, Sékouba Bambino publie "Innovation"[4] toujours produit par Ibrahima Sylla un album très dansant qui rassemble plusieurs titres d’inspiration lusophone, sous l’égide du producteur Manu Lima, avec lequel il compose d’ailleurs le titre phare du disque, Sinontena.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec l'Orchestre National Bembeya Jazz :

  • Telegramme (1985),
  • Koumbatenen (1986),
  • Sabou (1987),
  • Wakelen (1988)

En solo :

  • Sama (1990),
  • Le Destin (1992),
  • Sily National I (1994),
  • Kassa (1996) "syllartSyllart"
  • Bonya (1996) "syllart"
  • Sily National II (1998),
  • Sinikan (2002) "syllart"
  • Ambiance ballon (2004) syllart
  • 15ème anniversaire (2004) syllart
  • CAN History 1957-2006 (2006) syllart
  • Syli National CAN 2008 (2008) syllart
  • Ma Guinée (2011)
  • Diatiguyw (2012) syllart
  • Innovation (2012)syllart

Avec Africando :

Contribution à :

  • Kouyaté&Kouyaté : Faso Syllart'
  • Les Leaders de la Guinée (2000) Syllart
  • Mandekalou Vol 1 (2004) Syllart
  • Mandekalou Vol 2 (2006) Syllart

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]