Piquetero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les piqueteros sont des participants de mouvements sociaux apparus en Argentine au cours des années 1990. Le terme est une extension du mot piquete désignant le blocage physique d'axes de communication par des manifestations statiques. Généralement, les piqueteros bloquent les routes par leur présence physique mais aussi par l'emploi de pneus en flammes et d'autres objets servant de barricade.

Apparus dans un premier temps dans les provinces de l'Argentine, notamment dans les villes de Cutral Có et Plaza Huincul en 1996, les mouvements de piqueteros, mettant en scène des chômeurs réclamant l'octroi de subsides de l'État, se sont développés dans l'ensemble du pays et particulièrement dans les zones périurbaines pauvres de la métropole de Buenos Aires. Ils ont joué un grand rôle dans les événements liés à la crise économique de 2001 et le décès de deux d'entre eux (Maximiliano Kosteki et Dario Santillan), assassinés par la police le 26 juin 2002 aux abords du Puente Pueyrredón (une des entrée de la ville de Buenos Aires) a poussé le gouvernement de Eduardo Duhalde à anticiper les élections présidentielles qui ont vu la victoire de Nestor Kirchner.

Certains mouvements piqueteros travaillent en autogestion indépendamment du gouvernement et par entraide pour survivre à la crise économique que traverse le pays. Le piquetage (piquetes) ou le blocage de routes (cortes de ruta) par les piqueteros vise à ce que le gouvernement national octroie des planes jefes y jefas de hogar (plans pour les soutiens de famille) qui correspondent à 150 pesos par mois en contrepartie de 20 heures de travail par semaine pour la municipalité ou des entités habilitées par l'État. Une grande partie des mouvements piqueteros ont reçu cette habilitation par la lutte et développent leur propres ateliers de production qui sont parfois autogérés.

La rappeuse d'origine argentine Keny Arkana prend position en faveur des piqueteros dans son morceau Victoria.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andro Juliette, Changer le monde à domicile: l'exemple du Movimiento de Trabajadores Desocupados de la Matanza, Mémoire de fin d'études, Sciences-Po Rennes, 2007