Perforation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Microperforation.
Schéma d'un film 35 mm sur une image. On distingue les deux rangées de perforations aux extrémités de la pellicule.

Au cinéma, les perforations désignent les trous sur le bord de la pellicule permettant l'entraînement de celle-ci lors de la prise de vues. Un film 35 mm comporte classiquement 4 perforations de chaque côté.


Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Les différent types de perforations

On distingue quatre types de perforations : BH, KS, DH et CS. Les perforations à bords arrondis BH (pour Bell & Howell), utilisées pour les films négatifs, et les perforations à bords droits KS (Kodak System), pour les films positifs et les négatifs de l'URSS. Les perforations BH permettent une introduction plus souple des griffes de caméra, mais sont fragilisées.

Le pas, c'est-à-dire la distance entre le bord d'une perforation et le même bord de la suivante, est de 4,74 mm pour un film négatif et de 4,75 mm pour un film positif. Cette différence permet, lors d'un tirage par contact, d'enrouler autour d'un galet un positif sur un négatif.

Ratio d'image et nombre de perforations[modifier | modifier le code]

Comparaison des formats à 4, 3 et 2 perforations en relation avec le ratio d'image

Film 16 mm[modifier | modifier le code]

Le format 16 mm standard, au ratio 1,37, dispose de deux rangées de perforations. On compte, sur une rangée, une perforation par image. Le format Super 16 n'utilise qu'une rangée de perforation pour une image plus large (1,66).

Film 35 mm et réduction du nombre de perforations par image[modifier | modifier le code]

Afin de garantir la compatibilité de projection sur tous les projecteurs existants, un film positif comporte toujours 4 perforations sur chaque rangée par image. Cependant, le développement des formats larges, à l'exception du cinémascope, ont réduit la surface de l'image réellement utilisée lors de la prise de vues. En effet, un format 1,66 n'utilise que 44 % de la surface image sur 4 perforations et le 1,85 seulement 40 %.

Afin de ne pas gaspiller la surface inutilisée, des techniques se développèrent afin de permettre l'impression d'une image toutes les 3 perforations, englobant une image au ratio 1,78 ou inférieur (1,85) ou 2 perforations, englobant une image au ratio 2.35 — ratio équivalent au cinémascope. Cependant, ces techniques nécessitent un processus plus complexe pour élaborer le positif, généralement via une post-production numérique. En revanche, la diminution du nombre de perforations par image permet une plus grande autonomie des magasins et la réduction du bruit de caméra.