Paedophryne amauensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paedophryne amauensis est une espèce d'amphibiens de la famille des Microhylidae[1]. Décrite en janvier 2012, c'est le plus petit vertébré connu à cette date.

Découverte[modifier | modifier le code]

Cette espèce de grenouilles est découverte en août 2009[2] par l’herpétologiste Christopher Austin et son doctorant Eric Rittmeyer durant une expédition pour explorer la biodiversité de la Papouasie-Nouvelle-Guinée[3]. La nouvelle espèce est trouvée près du village Amau dans la Province centrale. La découverte est publiée en libre accès dans la revue scientifique PLoS ONE en janvier 2012.

Distribution[modifier | modifier le code]

Point rouge : Site de découverte de Paedophryne amauensis

Cette espèce est endémique de Province centrale en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle a été découverte à 177 m d'altitude à Amau[1].

Description[modifier | modifier le code]

Squelette de Paedophryne amauensis

Paedophryne amauensis mesure entre 7,0 et 8,0 mm pour les mâles. Elle prend donc la place du plus petit vertébré connu à sa découverte en 2012, titre alors détenu par Paedocypris progenetica, un poisson endémique d'Indonésie[4]. La grenouille vit sur la terre ferme et son cycle de vie ne comprend pas de stade du têtard[5]. Les membres de cette espèce éclosent adultes entièrement développés[3]. Ils sont capables de sauter sur une longueur équivalente à trente fois la longueur de leur corps. La grenouille est crépusculaire et se nourrit de petits invertébrés. Les mâles émettent des cris stridents semblables à ceux d'insectes à la fréquence de 8400–9400 Hz[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom d'espèce, composé de amau et du suffixe latin -ensis, « qui vit dans, qui habite », lui a été donné en référence au lieu de sa découverte, le village d'Amau[6].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • (en) Rittmeyer, Allison, Gründler, Thompson & Austin, 2012 : Ecological Guild Evolution and the Discovery of the World’s Smallest Vertebrate. PLoS ONE, vol. 7, no 1, p. 1-11 texte intégral, lien DOI ] 

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a et b (en) Eric N. Rittmeyer, Allen Allison, Michael C. Gründler, Derrick K. Thompson et Christopher C. Austin, « Ecological guild evolution and the discovery of the world's smallest vertebrate », PLoS ONE, vol. 7, no 1,‎ 2012, e29797 (lien DOI?, lire en ligne)
  3. a et b (en) « Tiny frog claimed as world's smallest vertebrate », The Guardian,‎ 12 January 2012 (lire en ligne)
  4. Rittmeyer et al. (2012)
  5. (en) « World's smallest creature with a vertebrate named », The Telegraph,‎ 12 January 2012 (lire en ligne)
  6. Rittmeyer et al. (2012), p. 1