Mura di Perugia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porte San Pietro

Le Mura di Perugia désigne à Pérouse, en Italie, le deux enceintes concentriques de la cité, l'interne d'origine étrusque et l'extérieur médiévale.

Le mura etrusche[modifier | modifier le code]

L'Arco Etrusco, avec l'effigie d'Augusta Perusia Colonia Vibia

D'une longueur de 3 kilomètres, ces fortifications étrusques furent édifiées entre les IVe et IIIe siècles av. J.-C. suivant un mode plutôt unifié, ses composantes de pierre ont été remaniées dans la période romaine et ensuite au Moyen Âge, et ses portes d'accès sont  :

  • L'Arco Etrusco ou Arc d'Auguste,
  • La Porta Marzia étrusque en travertin,
  • La Porta Trasimena, via dei Priori, (remaniée au XIVe siècle)
  • La Porta Sole citée par Dante Alighieri dans le Paradis Paradiso,
  • Arco della Mandorla ou Porta Eburnea
  • Arco di Sant'Ercolano ou Porta Cornea

La cinta medievale[modifier | modifier le code]

Suite à l'expansion de la cité, les remparts sont réalisés entre les XIIIe et XIVe siècles sur environ 6 kilomètres englobant les bourgs correspondants à ses portes. Ces fortifications sont restées en grande partie intactes.

  • La Porta di San Pietro ou Porta Romana, au début du Corso Cavour, avec sa façade en travertin d'Agostino di Duccio et Polidoro di Stefano (1475-1480).
  • La Porta di Sant'Angelo
  • La Torre degli Sciri (46 m), unique rescapée des démolitions systématiques suite à la Guerra del Sale, de la cinquantaine de maisons-tours de la cité attestées au XIIIe siècle, et détruites en 1531 sur ordre du pape Paul III profitant d'une rébellion des Pérugins contre une taxe papale.
Fresques de Sant' Ercolano et San Ludovico (1454) par Benedetto Bonfigli
Torre degli Sciri à Pérouse

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :