Monica Ali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monica Ali

Monica Ali est une femme de lettres britannique née à Dhaka le 20 octobre 1967 (47 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Sept mers et treize rivières, [« Brick Lane »], trad. d’Isabelle Maillet, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 2004, 459 p. (ISBN 2-7144-3953-5)[1],[2]
- National Book Awards - New Writer of the Year 2004
  • Café Paraíso, [« Alentejo Blue »], trad. d’Isabelle Maillet, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 2007, 308 p. (ISBN 978-2-7144-4264-2)[3]
  • En cuisine, [« In the Kitchen »], trad. d’Isabelle Maillet, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 2010, 627 p. (ISBN 978-2-7144-4611-4)[4],[5]
  • La Véritable Histoire de Lady L., [« Untold Story »], trad. de Florence Bertrand, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 2013, 360 p. (ISBN 978-2-7144-5227-6)[6]

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

  • Rendez-vous à Brick Lane, [« Brick Lane »], réalisation de Sarah Gavron, 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Clave, « Best-seller:Curry amer », sur L'Express.fr,‎ 6/9/2004 (consulté le 13 février 2013)
  2. Monique Verdussen, « Une Bangladaise à Londres », sur La Libre Belgique,‎ 8 octobre 2004 (consulté le 13 février 2013)
  3. Astrid Eliard, « Café Paraíso de Monica Ali », sur Le Figaro,‎ 22/10/2007 (consulté le 13 février 2013)
  4. Geneviève Simon, « Les vertiges de l'existence », sur La Libre Belgique,‎ 30 août 2010 (consulté le 13 février 2013)
  5. Julien Vedel, « Rentrée littéraire 2010 : Monica Ali - livre En cuisine, Belfond », sur aufeminin.com (consulté le 13 février 2013)
  6. Francis Matthys, « Et si, par hasard, Diana », sur La Libre Belgique,‎ 4 février 2013 (consulté le 13 février 2013)