Mir wëlle bleiwe wat mir sinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Façade de maison, rue de la Loge à Luxembourg : « Nous voulons rester ce que nous sommes »

Mir wëlle bleiwe wat mir sinn ou Mir wölle bleiwe wat mir sin (luxembourgeois pour « Nous voulons rester ce que nous sommes ») est une phrase extraite du chant De Feierwon (« Le char de feu ») du poète Michel Lentz, écrit à l'occasion de la circulation du train inaugural en gare de Luxembourg-Ville en 1859.

Le refrain, en luxembourgeois :

Kommt hier aus Frankräich, Belgie, Preisen,
Mir wellen iech ons Hémecht weisen,
Frot dir no alle Säiten hin,
Mir welle bleiwe wat mir sin.

En français:

Viens de France, de Belgique, de Prusse
Nous voulons te montrer notre patrie
Demande de tous côtés
Nous voulons rester ce que nous sommes.