Max Q

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En ingénierie aérospatiale, max Q est le point de pression dynamique maximale. C'est le point où la force aérodynamique sur un engin spatial est maximale au cours d'un vol atmosphérique.

Considérant la définition de la pression dynamique : q=\rho v^2 / 2, nous savons que cette quantité :

  • est égale à zéro au moment du décollage, lorsque la vitesse du véhicule v=0 ;
  • est nulle en dehors de l'atmosphère, où la densité de l'air \rho=0 ;
  • est toujours positive (ou nulle, comme ci-dessus) étant donné les quantités en cause.

Par conséquent, il y a forcément un point où la pression dynamique est maximale : ce point est précisément max Q.

En d'autres termes, au-dessous du point max Q, l'effet de l'accélération de l'engin spatial emporte sur la diminution de la densité. Au-dessus du point max Q, c'est le contraire qui est vrai.

Lors d'un lancement normal de la navette spatiale américaine par exemple, max Q est à une altitude d'environ 11 km (35 000 pieds)[1]. Au cours d'une mission de type Apollo, max Q survient entre environ 13 km et 14 km d'altitude (43 000-46 000 pieds)[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Douglas T. Jackson, « Space Shuttle Max-Q », Aerodynamics Questions, AerospaceWeb.org,‎ 6 mai 2001 (consulté en 12 février 2007)
  2. David Woods, O'Brien, Frank, « Apollo 8, Day 1: Launch and Ascent to Earth Orbit », Apollo Flight Journal, NASA,‎ 21 août 2005 (consulté en 14 février 2007)
  3. Tim Brandt, Woods, David, « Apollo 16, Day One Part One: Launch and Reaching Earth Orbit », Apollo Flight Journal, NASA,‎ 29 octobre 2004 (consulté en 14 février 2007)