Mary Robinson (poète)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Mary Robinson.

Mary Robinson ( - ) fut une poètesse, femme de lettres et féministe anglaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Bristol, elle fut mariée dès l'âge de quinze ans à un avocat qui la laissa sans ressources. Elle entra alors au théâtre et s'y fit bientôt une réputation par son talent et sa beauté. Elle devint ainsi la maîtresse en titre du prince de Galles (depuis George IV) qu'elle aima passionnément jusqu'à la fin de sa vie, puis eut plus tard une liaison intime avec Fox qui l'exploita également sans vergogne. Elle finit par se consacrer aux lettres, ce qui lui valut son surnom de Sapho anglaise.

Elle laisse des mémoires posthumes mis en ordre et édités par sa fille où elle narre ses malheurs et son amour malheureux pour le prince de Galles.

Comme sa contemporaine Mary Wollstonecraft, elle soutint ardemment les idées nouvelles de la Révolution française, et défendit les droits de la femme.

On a d'elle :

  • des poésies lyriques,
  • des pièces de théâtre : The Lucky Escape (1778)
  • de nombreux romans : Vancenza (1792), La Veuve (1794), Angelina (1796), Hubert de Sevrac (1796), etc.

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Mary Robinson (poète) » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)