Madeleine de Verchères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verchères (homonymie).
Monument à l'héroïne de Verchères érigé à Verchères

Madeleine de Verchères (3 mars 1678 - 8 août 1747) était la fille d'un seigneur en Nouvelle-France. Elle est considérée comme l'une des héroïnes de la Nouvelle-France pour, à l'âge de quatorze ans, avoir protégé pendant huit jours le fort Verchères des attaques des Iroquois. Or, ce récit d'un siège de huit jours est mis à mal, de nos jours, par l'historien Marcel Trudel[1] qui démontre les invraisemblances de la deuxième narration de l'événement datant de 1732. Trudel soutient que le récit de l'événement, qui a eu cours en 1692, fut embelli par Madeleine de Verchères elle-même et par un romancier inconnu. Marcel Trudel rajoute que la postérité devrait garder la narration de 1699 plutôt que celle de 1732.

La mémoire de Madeleine de Verchères est notamment honorée par une statue du sculpteur Louis-Philippe Hébert, inauguré le 21 septembre 1913 sur la rive du fleuve Saint-Laurent à Verchères (Québec) à côté du moulin banal. Selon le site Internet MEF, « cette statue serait le plus gros bronze au Canada ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Trudel, «Madeleine de Verchères, créatrice de la propre légende», dans Mythes et réalités dans l'histoire du Québec, chap. VII

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Madeleine de Verchères dans la littérature[modifier | modifier le code]

  • Mademoiselle de Verchères. roman / Georges Cerbelaud-Salagnac ; ill., Marion Raynaud de Prigny. - Paris  : P. Téqui, 2000 - (collection Défi ; 10). ISBN 978-2-7403-0637-6

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Marcel Trudel, Mythes et réalités dans l'histoire du Québec, bibliothèque québécoise, Québec, 2006, 346 pages.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources imprimées[modifier | modifier le code]

  • Marcel Trudel, "Madeleine de Verchères, créatrice de la propre légende», dans Mythes et réalités dans l'histoire du Québec, chap. VII, Cahiers du Québec, Collection Histoire, Éditions Hurtubise HMH, 2001.
  • Diane Gervais et Serge Lusignan, De Jeanne d'Arc à Madeleine de Verchères: la femme guerrière dans la société d'Ancien Régime, Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 53, no 2, automne 1999.