Métaphase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La métaphase est la troisième phase de la mitose (ou deuxième phase de la mitose si on considère la prométaphase et la métaphase comme une seule étape), après la prophase et la prométaphase. C’est le rassemblement des chromosomes condensés à l’équateur de la cellule pour former la plaque équatoriale, avant d’être séparés dans les deux cellules filles.

Chromosomes alignés sur la plaque équatoriale

Les centromères des chromosomes se placent à cet endroit par le jeu de polymérisations/dépolymérisations que subissent les microtubules attachés aux deux kinétochores. Il faut toutefois savoir que dans certaines cellules, les chromosomes ne se mettent pas parfaitement en ligne au centre de la cellule. En effet, il se peut qu’ils bougent aléatoirement en avant et en arrière entre les asters.

Les débuts de la métaphase peuvent coïncider avec la fin de la prométaphase. Une cellule peut ainsi avoir des chromosomes alignés qui ont déjà entamé la métaphase, et des chromosomes dont les kinétochores n’ont encore pas été atteints par les microtubules. Mais l’un des points de contrôle du cycle cellulaire se situe justement entre la prométaphase et la métaphase. Il fait en sorte que la cellule n’entre en anaphase qu’une fois que tous les chromosomes ont subi correctement les étapes de condensation et d’alignement. On pense que ce sont les kinétochores mal attachés ou restés libres qui envoient un signal d’inhibition.

En temps normal, l’attachement des kinétochores aux deux pôles mitotiques opposés — appelé la bi-orientation — génère une tension sur les kinétochores. Il s’ensuit l’activation du complexe promoteur de l’anaphase (abrégé APC), un complexe qui permet aux chromatides sœurs de se séparer. L’APC catalyse en effet l’ubiquitination de la sécurine, une protéine qui inhibe la séparase, responsable de la protéolyse de la cohésine[1]. Le signal d’inhibition bloque l’activation de l’APC[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alberts et al., Molecular Biology of the Cell, Garland Science, chap. 18.