Métabolisme acido-basique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le métabolisme acido-basique est la partie du métabolisme régulant l'acidité du sang puisque le pH sanguin doit demeurer entre des limites physiologiques très étroites, soient 7,38 et 7,42. Au-dessus de 7,42 on parle d'alcalose, en dessous de 7,38, d'acidose, toutes deux pouvant être d'origine métabolique ou bien respiratoire.

Sources d'acides et de bases[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Équilibre acido-basique.

Les sources acides ou basiques sont nombreuses, particulièrement pour les acides qui sont tirés des aliments et le métabolisme interne (respiration cellulaire : le dioxyde de carbone est un acide qui se combine avec l'eau). Les bases proviennent de ces mêmes sources mais en nombre plus restreint.

Mécanismes de contrôle de l'équilibre acide-base[modifier | modifier le code]

Pour maintenir le pH le plus près de 7,40, interviennent de puissants systèmes tampons. Les protéines amphotères, les phosphates, l'hémoglobine des globules rouges et les bicarbonates participent à la régulation fine du pH. Ainsi, la concentration plasmatique des bicarbonates est six cent mille celle des H^+, ce qui permet de tamponner les ions H^+ de source non respiratoire à travers la réaction :

H^+ + HCO_3^- \rightarrow H_2CO_3 \rightarrow CO_2 + H_2O

l'addition d'H^+ pousse la réaction vers la droite, modifiant peu le pH (mais HCO_3^- diminue et CO_2 augmente). À l'inverse, une augmentation de CO_2 déplace l'équilibre à gauche.

De plus, la ventilation permet le rejet du CO_2 pour maintenir constante sa pression partielle dans le sang et les reins assurent un contrôle de la réabsorbtion des bicarbonates et la sécrétion (ou réabsorbtion) des ions H^+.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]