Ménisque (physique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ménisque.

Le ménisque est la surface courbe d'un liquide ; il apparaît en réponse à la surface du contenant ou d'un autre objet.

La forme du ménisque est dictée par l'angle de contact entre le fluide et la surface du contenant. Cet angle dépend du ratio entre la tension de surface liquide-gaz (c'est-à-dire le coût énergétique d'une interface air-fluide) et la tension de surface liquide-contenant (ou force d'adhésion). Il est déterminé à l'aide de la loi de Young-Dupré.

Il peut donc être convexe ou concave. Voici des règles générales :

  • un ménisque de forme convexe apparaît, entre autres, avec du mercure, fluide à la tension de surface très élevée qui constituait par exemple les thermomètres. Il se produit lorsque la force de cohésion est supérieure à la force d'adhésion, le fluide n'a donc pas envie d'adhérer à la surface ;
  • à l'inverse, un ménisque concave se forme lorsque l'adhésion est supérieure à la cohésion (le fluide a envie de se coller à la paroi). Généralement, on observe ce genre de ménisque avec de l'eau.

Néanmoins, pour être plus précis, la forme du ménisque dépend à la fois du fluide considéré, et du type de matériau dans lequel on le stocke. Par exemple, l'eau dans le verre crée un ménisque concave, mais si on la mettait dans un tube couvert de feuille de lotus (surface hydrophobe), le ménisque serait convexe.

Quand on fait une mesure, par exemple avec une éprouvette graduée, on doit regarder en face du bas du ménisque pour lire la mesure précisément.

Exemple d'application[modifier | modifier le code]

La mesure précise d'un volume de solution aqueuse à l'aide d'une burette utilise la méthode du ménisque concave.

Voir aussi[modifier | modifier le code]