Les Raisins verts (Bible)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les Raisins Verts (Bible))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Raisins verts.

Les Raisins verts (appelé aussi Manger du raisin aigre ou On récolte ce que l'on sème) est une parabole de l'Ancien Testamant. Elle est citée dans le livre d'Ézechiel. Elle parle du salut qui n'est pas lié à l'hérédité.

Texte[modifier | modifier le code]

Livre d'Ézechiel, chapître 18, versets 1 à 9: « La parole de l'Éternel me fut adressée, en ces mots: Pourquoi dites-vous ce proverbe dans le pays d'Israël: Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées? Je suis vivant! dit le Seigneur, l'Éternel, vous n'aurez plus lieu de dire ce proverbe en Israël. Voici, toutes les âmes sont à moi; l'âme du fils comme l'âme du père, l'une et l'autre sont à moi; l'âme qui pèche, c'est celle qui mourra. L'homme qui est juste, qui pratique la droiture et la justice, qui ne mange pas sur les montagnes et ne lève pas les yeux vers les idoles de la maison d'Israël, qui ne déshonore pas la femme de son prochain et ne s'approche pas d'une femme pendant son impureté, qui n'opprime personne, qui rend au débiteur son gage, qui ne commet point de rapines, qui donne son pain à celui qui a faim et couvre d'un vêtement celui qui est nu, qui ne prête pas à intérêt et ne tire point d'usure, qui détourne sa main de l'iniquité et juge selon la vérité entre un homme et un autre, qui suit mes lois et observe mes ordonnances en agissant avec fidélité, celui-là est juste, il vivra, dit le Seigneur, l'Éternel. »

Traduction d'après la Bible Louis Segond.

Interprétation chrétienne[modifier | modifier le code]

Nous n'héritons pas des péchés de nos pères explique le théologien Edward Mitchell. Il cite le Deutéronome: « On ne fera point mourir les pères pour les enfants, et l'on ne fera point mourir les enfants pour les pères; on fera mourir chacun pour son péché » (Deutéronome 24. 16). Chaque âme humaine est un navire, un organisme formé pour la réception de la vie du Seigneur. Et rien ne peut contrecarrer son destin, sauf la résistance individuelle de l'homme à la vie qui cherche à s'écouler dans lui écrit le pasteur. Ainsi l'homme méchant perd sa vie car il persiste dans le mal. D'un point de vue spirituel, manger des raisins verts c'est manger le fruit mauvais de nos actions, ces fruits qui excitent nos nerfs et pertubent nos sentiments. Les orientaux parleraienrt de karma, la religion chrétienne dit qu'il faut suivre les préceptes du Décalogue et de Jésus-Christ comme le Bon Samaritain. « Rejetez loin de vous toutes les transgressions par lesquelles vous avez péché; faites-vous un coeur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël? » conclut Edward Mitchell en citant le même chapitre du livre d'Ézechiel, versets 31[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Parables of the Old Testament Explained par Edward Mitchell, édité en 1903, p.27 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]