Les Conspirateurs du plaisir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Conspirateurs du plaisir

Titre original Spiklenci slasti
Réalisation Jan Švankmajer
Scénario Jan Švankmajer
Sociétés de production Athanor
Cominici
Delfilm
Pays d’origine Drapeau de la République tchèque République tchèque
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la Suisse Suisse
Durée 75 minutes (Grèce)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Conspirateurs du plaisir (Spiklenci slasti) est un long métrage anglo-suisso-tchèque mêlant prises de vue réelles et animation, réalisé par Jan Švankmajer et sorti en 1996. C'est un film fantastique surréaliste évoquant la sexualité et les fantasmes fétichistes de plusieurs personnages.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film suit tour à tour six personnages dans leurs activités de préparation d'accessoires ou de dispositifs érotiques étranges et inattendus.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre français : Les Conspirateurs du plaisir
  • Titre original : Spiklenci slasti
  • Réalisation : Jan Švankmajer
  • Scénario : Jan Švankmajer
  • Musique originale : Jaroslav Jancovec
  • Image : Miloslav Spála
  • Montage : Marie Zemanová
  • Direction artistique : Jan Švankmajer, Eva Svankmajerová
  • Décorateur de plateau : Tomás Kalous
  • Création des costumes : Jan Švankmajer
  • Production : Jaromír Kallista
  • Sociétés de production : Athanor, Cominici, Delfilm
  • Pays : Drapeau de la République tchèque République tchèque, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni, Drapeau de la Suisse Suisse
  • Langue : tchèque
  • Format : couleur
  • Son : Dolby
  • Durée : 75 minutes (Grèce), 85 minutes (États-Unis)
  • Dates de sortie : Drapeau de la République tchèque République tchèque : 17 octobre 1996

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le réalisateur emprunte l'expression « conspirateurs du plaisir » à Sigmund Freud[1]. Le film est principalement composé de prises de vue réelles : l'utilisation de l'animation y reste très restreinte[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Conspirateurs du plaisir, article de Charles Jodoin-Keaton, dans la revue 24 images, n°88-89, 1997, p. 68. [lire en ligne]
  2. Les Conspirateurs du plaisir, article de Charles Jodoin-Keaton, dans la revue 24 images, n°88-89, 1997, p. 69. [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]