Les Ballets africains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Ballets africains en Allemagne (1951)

Les Ballets africains est une compagnie de danse et de percussions de Guinée basée à Conakry.

Ils furent créés en 1950 à Paris sous l'impulsion de Fodéba Keïta, avant de connaître un grand succès lors de tournées mondiales.

Après l'indépendance de la Guinée en 1958, les Ballets africains sont devenus ensemble national de la Guinée en 1960 par l'intermédiaire de Sékou Touré.

Instruments[modifier | modifier le code]

Les danseurs sont accompagnés de différents instruments à percussions ou à vent d'origine africaine.

Les instruments à percussions utilisés le plus souvent sont le djembe et le doundoun. Sont également utilisés le kenkeni, le balafon et le krin.

L'instrument à vent le plus utilisé est une flûte mandingue.

Un instrument à corde, la kora est également utilisé.

Costumes[modifier | modifier le code]

Les danseurs et musiciens sont vêtus de différents costumes d'inspiration traditionnelle de différentes régions de Guinée ainsi que d'autres pays d'Afrique de l'Ouest. Les fibres textiles traditionnelles, raphia par exemple, les peaux et cuirs et les cauries sont utilisés pour la réalisation des costumes.

Artistes célèbres[modifier | modifier le code]

Certains musiciens ont eu ou ont des carrières internationales.

Famoudou Konaté est un djembefola soliste qui a joué pour les ballets africains de 1959 à 1985 et a poursuivi une carrière de professeur de djembe et de musicien.

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Site officiel