La Neige en deuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Neige en deuil est un roman français d'Henri Troyat publié en 1952. Une adaptation cinématographique par Edward Dmytryk est sortie en 1956. Cette fiction est tirée du crash du Malabar Princess sur les flancs du Mont-Blanc en 1950.

Résumé[modifier | modifier le code]

Isaïe est un fils de la montagne, tranquille quinquagénaire vivant dans le hameau isolé d'un petit village. Robuste mais diminué intellectuellement depuis un tragique accident alors qu'il était guide de montagne, cet épisode douloureux l'a éloigné des sentiers et des pics rocheux. Vivant une vie simple entourée de ses moutons, il est un homme droit et un honnête berger apprécié au village. Son jeune frère Marcellin, qui partage sa vie dans la ferme familiale, déteste la dureté de la vie des montagnes, le manque d'argent, et rêve secrètement de vivre en ville. Pour réaliser son rêve, Marcellin va par deux fois tenter d'utiliser l'amour immense que lui porte Isaïe, trainant celui-ci vers des chemins contraires à ses principes et sa vision de la vie. Isaïe, diminué mais pas corrompu va faire face à ce frère prêt à tout pour arriver à ses fins. Le crash d'un avion et la mort de Servoz, l'ami d'Isaïe guide de montagne parti chercher les survivants, vont pousser les deux frères que tout oppose à rencontrer la folie et la mort.

La fin[modifier | modifier le code]

Marcellin, voulant piller l'épave, parvient à convaincre son frère de le guider sur le lieu du crash. Arrivés là-haut, les deux hommes découvrent une femme encore en vie. Marcellin veut l'abandonner à son sort. Furieux, Isaïe décide de descendre la survivante seul, abandonnant son frère et ne faisant rien pour lui venir en aide quand ce dernier tombe dans une crevasse. Isaïe parvient à rentrer chez lui. La survivante a succombé à ses blessures, mais, pour Isaïe, elle est bien vivante alors que son frère - peut-être encore en vie - est mort depuis bien longtemps.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Éditions J'ai Lu - 1976 - 6608-5

Voir aussi[modifier | modifier le code]