La Ballade du café triste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Ballade du café triste
Auteur Carson McCullers
Genre Roman
Version originale
Titre original The Ballad of the Sad Café
Éditeur original Houghton Mifflin Co.
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1951
Version française
Traducteur Jacques Tournier
Lieu de parution Paris
Éditeur Éditions Stock
Date de parution 1974

La Ballade du café triste (The Ballad of the Sad Café) est un recueil de nouvelles de Carson McCullers, publié en 1951.

La nouvelle qui donne son titre au recueil est traduite en France dès 1946. Le recueil, tel que paru aux États-Unis en 1951, connaît sa première traduction intégrale en 1974.

Historique[modifier | modifier le code]

La longue nouvelle (ou court roman) intitulée La Ballade du café triste est écrite par Carson McCullers pendant l'été 1941. L'intention de l'auteur était d'écrire deux autres nouvelles de taille comparable, mais occupée par la rédaction de Frankie Addams, elle remet ce projet pendant deux ans avant de l'abandonner. La Ballade du café triste paraît donc seule dans le magazine Harper's Bazaar en 1943.

La nouvelle n'est reprise en volume qu'en 1951 avec l'ajout de six nouvelles déjà parues dans divers magazines, comme Wunderkind (1936), Le Jockey (1941), Une pierre, un arbre, un nuage (1942) et Celui qui passe (1950), ou encore inédites, comme Madame Zilensky et le roi de Filande, écrite en 1941, et Un problème familial, rédigée spécifiquement pour le recueil.

Liste des nouvelles du recueil[modifier | modifier le code]

  • La Ballade du café triste (The Ballad of the Sad Café)
  • Wunderkind
  • Le Jockey (The Jockey)
  • Madame Zilensky et le roi de Filande (Madame Zilensky and the King of Finland)
  • Celui qui passe (The Sojourner)
  • Un problème familial (A Domestic Dilemma)
  • Une pierre, un arbre, un nuage (A Tree, a Rock, a Cloud)

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

  • La Ballade du café triste, traduit par G. M. Tracy, Paris, Le Portulan, 1946
  • La Ballade du café triste, traduit par Jacques Tournier, Paris, Stock, 1974

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

La Ballade du café triste
Une pierre, un arbre, un nuage

Notes et références[modifier | modifier le code]