La Bête qui criait amour au cœur du monde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec La Bête qui meurt.
La Bête qui criait amour au cœur du monde
Publication
Auteur Harlan Ellison
Titre d'origine The Beast That Shouted Love at the Heart of the World
Langue Anglais américain
Parution 1968
Recueil The Beast That Shouted Love at the Heart of the World
Traduction française
Traduction Jacques Chambon
Parution
française
1979
dans le recueil La Bête qui criait amour au cœur du monde
Intrigue
Genre Science-fiction

La Bête qui criait amour au cœur du monde (titre original : The Beast That Shouted Love at the Heart of the World) est une nouvelle de science-fiction, écrite par Harlan Ellison, pièce maîtresse du recueil du même nom publié en 1968.

Résumé[modifier | modifier le code]

Un homme commet plusieurs meurtres de masse et est condamné à mort. Avant son exécution, il crie au monde entier qu'il l'aime. Plus tard, on découvre une statue sur une planète lointaine, dont l'expression faciale est semblable à celle du tueur de masse. Dans un autre temps, un dragon violet à sept têtes est capturé par deux scientifiques extraterrestres qui extraient de son corps son essence de folie, rendant le dragon inoffensif. Mais l'un des deux hommes, Semph, jette l'essence dans l'espace, prête à s'emparer de quiconque. L'autre, Linah, le dénonce à ses supérieurs qui le font alors condamner. Linah fait cependant construire une statue en hommage à Semph. L'essence de folie arrivant sur Terre, elle cause donc de grands chamboulements, et finalement la Troisième Guerre Mondiale.

Thème[modifier | modifier le code]

Elle a marqué les esprits par sa structure narrative « circulaire » : Harlan Ellison explique avoir voulu construire sa nouvelle sur le modèle d'une roue, dont chaque partie du texte constituerait un rayon. Ainsi un événement du début de la nouvelle ne prend tout son sens qu'à la fin.

Distinction[modifier | modifier le code]

La nouvelle obtient le prix Hugo de la meilleure nouvelle courte en 1969.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]