Khanaqin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Khânaqîn
(ku) Xaneqîn / خانه قين
(ar) خانقين
Administration
Pays Drapeau de l'Irak Irak
Province Diyala
Démographie
Population 10 853 hab. (2008 estimation)
Géographie
Coordonnées 34° 20′ 49″ N 45° 24′ 02″ E / 34.3469444, 45.4005556 ()34° 20′ 49″ Nord 45° 24′ 02″ Est / 34.3469444, 45.4005556 ()  
Altitude 197 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Irak

Voir la carte administrative d'Irak
City locator 14.svg
Khânaqîn

Géolocalisation sur la carte : Irak

Voir la carte topographique d'Irak
City locator 14.svg
Khânaqîn
Sources
« Index Mundi »

Khânaqîn[1] est une ville irakienne de la province de la Dîyâlâ sur la rivière Alvand affluent de la rivière Dîyâlâ. L'Alvand est considérée comme un symbole de la l'identité kurde de la ville. La circonscription de Khânaqîn contient les villes de Jalûlâ et d’As-Sadiya, on estime sa population à 175 000 habitants. Elle est située dans une région productrice de pétrole et possède une raffinerie de pétrole.

Khânaqîn s'est d'abord appelée Du-Khānag et a fait partie de la Perse pendant des siècles. Du-Khānag[2] signifie Deux maisons en persan. Après l'arrivée des arabes le nom a été arabisé en remplaçant le mot Du (deux) par la terminaison caractéristique âni du duel de l'arabe classique Du-Khānag devient Khānagāni puis Khânaqîn.

Histoire récente[modifier | modifier le code]

Khânaqîn, très proche de la frontière avec l'Iran, a été gravement affectée par la guerre Iran-Irak dans les années 1980.

En 1997, le parti Ba`ath intensifie ses effort d'arabisation de la région. Pour mieux contrôler cette région riche en pétrole on exile les kurdes vers des provinces éloignées et dans le même temps on crée dans la région des colonies peuplées d'arabes.

En 2001, l'armée irakienne occupe quelques collines dans la région de Khânaqîn. Les forces kurdes ne sont pas parvenues à les en déloger[3].

En mai 2003, l'armée américaine installe le camp Cold Steel à l'emplacement d'un avant-poste abandonné par l'armée irakienne à 12 km de la frontière avec l'Iran.

le 6 septembre 2006, tous les membres du conseil municipal de Khânaqîn ont demandé le rattachement de leur ville à la région autonome du Kurdistan. Cette demande doit faire l'objet d'un référendum en décembre 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : ḫānaqīn, خانقين ; kurde : ḫāneh qīn, خانه قين ou Xaneqîn
  2. persan : dū-ḫānag, دوخانگ, Deux maisons
  3. (en) globalsecurity.org, « Khânaqîn »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]