Kalala Ilunga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kalala Ilunga est l’un des empereurs luba, empire qui s’étendait sur la province du Katanga (avant découpage) jusqu’en Zambie et Zimbabwe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kalala Ilunga est le fils aîné de Ilunga Mbidi et neveu du Roi Kongolo Mwamba. Dès son jeune âge, il se démarque des autres par ses capacités de guerrier et ses dons spirituels et mystiques.

Ayant atteint l’âge d’un jeune adulte, il intègre les forces guerrières de l’empire et les y conduit à de nombreux succès. Kongolo, déjà vieux et inquiet pour sa descendance et son empire et redoutant des velléités de vengeance par rapport à Ilunga Mbidi, organise un complot visant à l’éliminer lui aussi.

Au cours d'une cérémonie à la Cour, Kalala Ilunga, comme tous les autres princes, doit effectuer une danse rituelle devant le roi. Dans le couloir de danse avait été creusé un trou dans lequel étaient dissimulé des lances et des fétiches de telle sorte que Kalala Ilunga puisse y tomber et mourir. Heureusement, les prêtres Mbudie ont eu écho du piège et l’alertent. Lors de la cérémonie, Kalala Ilunga effectue sa danse avec prudence en évitant le piège. Le coup manqué, Kongolo organise un autre complot avec la complicité de quelques soldats.

Il était prévu que les guerriers abattent Kalala Ilunga sur le champ de bataille. Quand la mutinerie éclate, les fidèles de Kalala Ilunga le protègent et s'en sortent victorieux. Pensant que la victoire lui est acquise, Kongolo se rend sur le champ de bataille pour y trouver Kalala Ilunga vivant et soutenu par les soldats. Kalala Ilunga le pourchasse, le rattrape et le tue. Il prend soin de prendre sa tête et ses organes génitaux avec lesquels il rentre à la capitale Mwibele. En les exposant au peuple et à la cour, il est aussitôt proclamé roi des rois, Mulopwe (empereur en Tshiluba).

L’empire Luba fut prospère et grand, jusqu’à sa mort en 1870. Son fils Ilunga wa Luhefu lui succéda, mais ne put garder l’empire intact.